Partenariat entre les États-Unis et le Royaume-Uni pour la lutte au cyberterrorisme

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le premier ministre britannique a rencontré aujourd'hui le président américain, et les deux pays vont désormais collaborer davantage à renforcer leurs défenses informatiques.

Ainsi, les États-Unis et le Royaume-Uni vont partager plus de renseignements, effectuer des exercices conjoints de cyberdéfenses, financer davantage la recherche en sécurité informatique et construire une nouvelle unité mixte visant à renforcer la sécurité contre les menaces numériques.

«Les médias sociaux et l’Internet sont les principaux moyens de communication utilisés par les terroristes», a affirmé Obama. «C’est aussi le cas de bien des gens, mais ils sont particulièrement doués.»

«Chaque jour, des gouvernements étrangers, des criminels et des pirates tentent de sonder, de s’introduire et d’attaquer d’autres gouvernements et des membres du secteur privé de nos deux pays», a déclaré la Maison-Blanche par voie de communiqué. «Le président Obama et le premier ministre Cameron ont tous deux précisé que la cybersécurité nationale exige une coopération entre les gouvernements et le secteur privé.»

Lors d’une conférence de presse aujourd’hui, Barack Obama a souligné que la collecte de données auprès des réseaux sociaux était une partie importante du travail à réaliser afin de contrer les menaces potentielles.

«Les médias sociaux et l’Internet sont les principaux moyens utilisés par les terroristes pour communiquer entre eux», a affirmé le président américain. «C’est aussi le cas de bien des gens, mais ils sont particulièrement doués.»

Les États-Unis ne souhaitent pas restreindre l’utilisation du chiffrement

Toutefois, les deux partis ne sont pas en accord sur toute la ligne. Rappelons que David Cameron a manifesté cette semaine son désir de bannir du Royaume-Uni les moyens de communications cryptées comme WhatsApp, Snapchat, iMessage et FaceTime s’il remporte les prochaines élections. De son côté, Obama semble moins en clin à adopter, voire soutenir une telle stratégie.

Dans le but de relancer la recherche de solution sur la question, la Maison-Blanche fait actuellement la promotion d’un concours de cybersécurité entre le Massachusetts Institute of Technology et l’université de Cambridge. L’initiative est amicalement surnommée «Cambridge vs. Cambridge», un clin d’œil aux noms des deux villes où sont situées ces écoles.

Les dernières nouvelles

Une faille Bluetooth affecte des millions de serrures … y compris celles des Tesla

Une faille Bluetooth affecte des millions de serrures … y compris celles des Tesla

Un nouveau format musical entre le vinyle et le CD voit le jour

Un nouveau format musical entre le vinyle et le CD voit le jour

Bientôt sur Netflix : la télé en direct?

Bientôt sur Netflix : la télé en direct?

Plus d'actualités

Échec pour Grand Theft Auto Trilogy: The Definitive Edition, encore beaucoup de succès pour Grand Theft Auto V

Échec pour Grand Theft Auto Trilogy: The Definitive Edition, encore beaucoup de succès pour Grand Theft Auto V

Ubisoft+ s’en vient sur les consoles PlayStation !

Ubisoft+ s’en vient sur les consoles PlayStation !

Autoexec Games remporte le gros lot dans la 6e édition des Ubisoft Indie !

Autoexec Games remporte le gros lot dans la 6e édition des Ubisoft Indie !

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .