All time Nerds BetterBe Carrières

Souriez! Big Brother veut votre bien

Par François Dominic Laramée – le dans Actualités
Grâce à un nouveau bidule techno, votre patron pourrait bientôt surveiller votre niveau de bonheur au travail en temps réel, toute la journée. Une autre belle innovation qui n’a absolument aucune chance de mal tourner.

Ce sont les mesures de tendance centrale qui comptent, pas les noirs secrets qui se cachent dans les âmes individuelles. C’est Hitachi qui le dit, alors ça doit être vrai.

Votre employeur veut votre bonheur. Si, si, vraiment.

Bon, peut-être pas assez pour vous donner une augmentation de salaire qui couvre plus que la moitié de l’inflation, et peut-être pas non plus assez pour vous laisser rentrer chez vous avant l’heure du coucher de vos enfants plus d’une fois par trimestre, mais il veut votre bonheur quand même.

C’est pour cela qu’il vous fera bientôt porter un moniteur qui mesurera votre état d’esprit 50 fois par seconde et qui enverra toutes ces données à un gros serveur, Big Data Style.

C’est gentil, quand même.

Dekossé?

Théorie du complot? Pas selon cet article du très sérieux Wall Street Journal, qui affirme que la compagnie Hitachi s’apprête à mettre sur le marché cette pièce d’informatique vestimentaire plus ou moins recommandable.

La technologie Human Big Data présentée par Hitachi.
La technologie Human Big Data présentée par Hitachi.

L’appareil, de la taille et de la forme d’une carte d’accès comme on en voit dans tous les bureaux, serait apparemment capable de déterminer l’humeur de son porteur en analysant sa démarche, la vitesse à laquelle il tape au clavier, la manière dont il bouge la tête, etc. Impossible de vous en dire plus parce que la recette exacte est, bien entendue, secrète. Un algorithme commercial, c’est privé. Ce n’est pas comme l’arythmie cardiaque d’une analyste-programmeuse surmenée qui vient encore de perdre 90 minutes dans une réunion foireuse, genre.

Inquiétez-vous pas, Pôpa s’occupe de toute!

Mais rassurez-vous : toute cette masse de données ne servira qu’à produire des agrégats pour savoir si la faune qui partage votre bureau est, dans son ensemble, toute guillerette ou à la limite de la déprime. Ce sont les mesures de tendance centrale qui comptent, pas les noirs secrets qui se cachent dans les âmes individuelles. C’est Hitachi qui le dit, alors ça doit être vrai.

Par exemple, on pourrait changer le contenu du bol de fruits frais de la réception, puis vérifier si le bonheur national brut augmente ou diminue et ajuster la prochaine commande d’épicerie en conséquence. Pas question, par contre, de permettre à Big Bobosse de mettre son nez dans les données individuelles pour identifier un éventuel fauteur de trouble et le jeter dans la fournaise avant qu’il ne fasse «rentrer le syndicat dans shoppe».

Promis, promis.

La fin du monde arrive par quel bateau?

C’est cher, mais il faut bien que quelqu’un paie la prime d’assurance contre les violents coups de marteau que n’importe quel individu normal assénerait à un machin pareil, trois dixièmes de seconde après l’avoir reçu des mains du directeur des ressources humaines.

Les entreprises canadiennes intéressées par cette drôle d’application du big data devront faire preuve de patience. Le système d’Hitachi sera d’abord offert sur le marché japonais, où les entreprises qui voudront s’en prévaloir devront louer les moniteurs pour la modique somme de 100 000 yens (environ 1 000$) par année. C’est cher, mais il faut bien que quelqu’un paie la prime d’assurance contre les violents coups de marteau que n’importe quel individu normal assénerait à un machin pareil, trois dixièmes de seconde après l’avoir reçu des mains du directeur des ressources humaines.

Quant à moi, mon climatiseur central est un Hitachi. Jusqu’ici, il ne m’a jamais semblé particulièrement curieux, mais je pense que je vais quand même m’arranger pour déménager avant l’été, juste par précaution.

Continuez votre lecture

Infobésité et big data : une question vieille comme le monde?

Infobésité et big data : une question vieille comme le monde?

Fabien Loszach -
Après Big Brother, Big Friend?

Après Big Brother, Big Friend?

Catherine Gendreau -
Où est Big Brother?

Où est Big Brother?

Benoît Gagnon -
De la maison connectée à Big Brother…

De la maison connectée à Big Brother…

Sandra Bellefoy -
Un aperçu de Young Sheldon, le spin-off de Big Bang Theory

Un aperçu de Young Sheldon, le spin-off de Big Bang Theory

Laurent LaSalle -
Une voiture piratée à distance, un risque bien réel

Une voiture piratée à distance, un risque bien réel

Benoît Gagnon -
Performance d’Internet : les Canadiens gâtés?

Performance d’Internet : les Canadiens gâtés?

C’est bien dommage, mais vous ne contrôlez pas votre cybersécurité

C’est bien dommage, mais vous ne contrôlez pas votre cybersécurité

Benoît Gagnon -
Votre téléphone est-il trop intelligent pour votre bien?

Votre téléphone est-il trop intelligent pour votre bien?

Prix Ig Nobel 2014 : Souriez, la science déconne!

Prix Ig Nobel 2014 : Souriez, la science déconne!

Une commission Charbonneau pour la science?

Une commission Charbonneau pour la science?

Photographes : 6 conseils pour bien se faire prendre en photo

Photographes : 6 conseils pour bien se faire prendre en photo

10 combats imaginaires plus excitants que Batman v Superman

10 combats imaginaires plus excitants que Batman v Superman

Lucasfilm et Big Bang Theory s’associent pour la création d’un épisode

Lucasfilm et Big Bang Theory s’associent pour la création d’un épisode

Laurent LaSalle -
Une industrie moderne aux méthodes périmées

Une industrie moderne aux méthodes périmées

François Dominic Laramée

Après une carrière de 15 ans en conception de jeux vidéo, François Dominic Laramée a succombé à la puissance du Côté Obscur de la Force et est devenu journaliste techno. Il a notamment été chroniqueur et scripteur à l’émission Les Nerdz de Ztélé pendant 8 saisons, a publié 4 livres dont certains ont été traduits en russe et en coréen, et a écrit pour toutes les publications dont les administrateurs ont oublié de lui interdire l'accès à leurs systèmes de gestion de contenu.