Fermeture de Future Shop au Canada (MAJ)

Fin d'un chapitre

Québec

Une importante restructuration entraîne la fermeture de la majorité des succursales du plus gros détaillant d’électronique au pays. Seule une poignée de magasins seront reconvertis en Best Buy.

Selon Canoë, des employés ont été convoqués ce matin pour recevoir leur cessation d’emploi. Certains pourraient être engagés par Best Buy, propriétaire de la bannière canadienne depuis 2001. La décision est effective dès aujourd’hui, et entraîne le départ de 1 500 employés.

Les succursales Future Shop qui ne sont pas situées à proximité d’un magasin Best Buy seront reconverties pour adopter le bleu de l’entreprise américaine.

«Future Shop et Best Buy se regroupent sous la marque Best Buy», mentionne la page d’accueil du site de l’entreprise, qui affiche une FAQ pour informer ses clients en attente de livraison de produits ou de réparations. «Cela signifie que les produits, les services et les fonctionnalités comme vous les connaissez à FutureShop.ca vous sont maintenant offerts sur le site BestBuy.ca.»

«Ce qu’on a compris, c’est que les Future Shop existants seront remplacés par des Best Buy, sauf dans le cas où un Best Buy est [déjà situé] à proximité», a confié un des employés de la succursale de Saint-Jérôme à l’Agence QMI.

Cette information a été confirmée par l’entreprise. «Nous réaménagerons bon nombre de nos magasins Future Shop sous la marque Best Buy. Ces magasins seront temporairement fermés jusqu’au 4 avril. Certains magasins Future Shop qui se trouvent à proximité d’un magasin Best Buy fermeront leurs portes de façon permanente le 28 mars.»

Par conséquent, ce nombre représente une grande partie des opérations québécoises de l’entreprise, dont beaucoup de succursales Future Shop sont voisines avec une bannière Best Buy. Dans le cas de la succursale de Saint-Jérôme, celle-ci sera fermée temporairement pendant une semaine, le temps d’être reconvertie en Best Buy.

Best Buy tente de rassurer sa clientèle

bestbuy

Un communiqué annonçant le regroupement des magasins et de la boutique en ligne de Future Shop sous la marque Best Buy a été publié aujourd’hui.

«Présentement, 80% de notre clientèle sont à moins de 15 minutes d’un magasin et ceci ne changera pas», a affirmé Ron Wilson, président et directeur de l’exploitation de Best Buy Canada. «Nous continuerons à avoir une forte présence de magasins dans tous les principaux marchés au pays» renchérit-il.

En raison de ce regroupement, l’entreprise estime que 500 postes à temps plein et 1 000 postes à temps partiel seront éliminés. Les employés touchés bénéficieront d’une indemnité de départ, de programmes d’aide aux employés et de transition professionnelle.

«Les décisions ayant un effet sur nos effectifs ne sont jamais prises à la légère; notre priorité absolue est de les aider lors de ce changement et leur offrir notre soutien», a ajouté Wilson. «À tous les employés qui nous quittent, je désire témoigner de ma reconnaissance pour les contributions apportées à Best Buy Canada.»

Culture de l’entreprise

La télésérie Chuck se déroulait en bonne partie dans une succursale de Buy More, un pastiche de Best Buy qui mettait en relief la culture de l’entreprise.

La télésérie Chuck se déroule dans une succursale de Buy More, un pastiche de Best Buy qui met en relief la culture de l’entreprise.

Devant la nouvelle, difficile de ne pas souligner le manque de cohésion des deux bannières qui semblaient plutôt se concurrencer elles-mêmes. En effet, si la stratégie de l’entreprise était de distinguer Future Shop en ciblant une clientèle plus intéressée par des appareils haut de gamme, alors que Best Buy offrait surtout de l’équipement bon marché, cette nuance n’était pas réellement perceptible par son catalogue de produits, dont une bonne portion était identique.

Bien que les deux bannières tentaient de se distinguer, Future Shop et Best Buy semblaient plutôt se concurrencer elles-mêmes.

Soulignons qu’en 2012, alors que Best Buy observait une importante baisse de l’achalandage de ses magasins au Canada, certains spécialistes spéculaient à l’idée que le géant de l’électronique puisse recentrer ses activités vers le commerce électronique.

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise annonce la fermeture d’un ensemble de ses magasins sans préavis. Suite à la chute progressive de son chiffre d’affaires en 2013, Best Buy avait annoncé la fermeture de 15 magasins de ses deux bannières, dont quatre étaient localisés au Québec.

En activité depuis une trentaine d’années, Future Shop a ouvert son premier magasin en 1982 à Vancouver, avant d’étendre son réseau d’un océan à l’autre vers la fin des années 80.

Le 4 novembre 2001, le géant américain Best Buy s’est porté acquéreur du détaillant canadien pour la somme de 580 millions de dollars CA. Le premier magasin Best Buy québécois, situé au marché central (non loin d’un Future Shop), a ouvert ses portes en mai 2005.

La chaîne Future Shop compte plus de 130 magasins au pays, dont 27 au Québec. Le nombre de magasins Best Buy en territoire canadien est supérieur, représentant au total 260 magasins.

  • Pierre Ranger

    c’est vraiment triste pour les employés.

  • sylvain tremblay

    si j’ai compris les seul future shop qui vont fermer ,c’est si il à un best buy pas loin

    • Pierre Ranger

      Je crois qu’ils vont tous fermer. Et que certains seront convertis en Best Buy si y’en n’a pas déjà un pas loin. Comme par exemple, au promenades saint-bruno, le future shop va surement fermer pour toujours!

      • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

        Le billet a été mis à jour à maintes reprises, au fur et à mesure que de nouvelles informations ont été révélées. La marque Future Shop disparaît donc officiellement, et les magasins situés à proximité de Best Buy cessent toutes leurs activités aujourd’hui.

        • Vladimir Philogène

          Sans meme faire de liquidations?

          • Gilles Lussier

            Pourquoi faire une liquidation quand ils ont juste à tranférer l’inventaire chez Best Buy?

          • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

            Comme Gilles dit… ;)

      • Jacques L

        Le cas des prom. St-Bruno et aussi Anjou est un exemble d’endroits ou l’on retrouve un FS et BB presque face a face. J »ai jamais compris l’idée mais là ça se confirme…

  • Yb

    Une maudite bonne affaire, le service après vente c’était un gros zéro. Je me suis fait avoir par 3 fois et à chaque fois c’était pour me faire dire que je n’avais pas pris la garantie prolongé et qu’il fallait maintenant que je paye. Aujourd’hui, je suis heureux d’apprendre que je ne verrais plus cette marque rouge ingrate sous mes yeux.

    • Etienne

      Ouais, tu as sûrement trouver beaucoup de magasin qui accepte de réparer gratuitement une fois la garantie terminé, lol.

  • Gaston

    J’ai l’impression de revivre l’épisode de « Aventure Électronique ».

  • sylvain tremblay

    les Américain achète des commerce aux canada pour les fermer ,Zeller achète par Target. , après Target. a fermer tout les magasin ,maintenant au tour de BEST BUY de faire le même coup ,et sans oublier la fermeture de walmart à jonquiere qui était illégal par la loi ,les américain c’est le mal pour les achat des compagnie canadienne

    • Alexandre Rodrigue

      Zellers existe encore, Target a acheté les baux de Zellers pas la compagnie (qui appartient à HBC). Le cas de Best Buy c’est plus l’unification d’une marque, fait quand même depuis 2001 que Future Shop a été acheté par Best Buy.

  • Alexandre Rodrigue

    Malgré que j’ai un côté nationaliste fort, ça ne dérange pas trop la disparition de Future Shop. Ce que je trouve triste, c’est que les gens n’encourage pas les commerces à proximité d’eux. Préférant voir en magasin et acheter en ligne d’un site nowhere. Et quand les fermetures arrivent, y chialent.

  • http://www.maryus.ca/ maryus

    Ouh la la, ce n’était qu’une question de temps avant que ça arrive. Je ne suis même pas surpris. Le commerce en ligne fait très mal avec des prix intéressants. Sans vouloir être pessimiste, je parie que les prochains seront les libraires…

  • Supreme Neptune God

    Je ne suis même pas surpris de cette nouvelle. Je me demande d’ailleurs pourquoi il ne ferme pas Best Buy aussi…

    Les gens qui achète encore chez-eux croient voir des « conseillers » sur le plancher mais se ne sont que de vulgaires vendeurs à commission…

    Les prix du web sont majoritairement plus bas et parfois les taxes n’y sont pas. Donc par conséquent, ce type de magasin est tout simplement devenu un « Show Room ».

    • Yb

      D’accord avec vous et ce qui est beau sur le web c’est qu’il ne t’acharne pas avec les garanties prolongées à ne plus finir et qui coûtent les yeux de la tête.

    • Alexandre Rodrigue

      la plupart des magasins qui vendent de l’électronique ont des vendeurs à commissions. Drame ? Non, pas vraiment. Nous conseille-t-ils vraiment ? Je dirais que oui pour l’avoir vécu plusieurs fois, tant dans un magasin du type Best Buy qu’une plus boutique. Même si les prix sont plus bas sur le web, je te dirais que magasiner en magasin procure plusieurs avantages surtout si tu as un problème avec un appareil défectueux.
      Une autre raison est un peu plus complexe qui est presque digne d’un monologue d’Yvon Deschamps. Quand tu achètes dans un magasin avec de « vulgaires vendeurs à commission » comme tu dis, ce dit vendeur obtient un salaire sur lequel il paie de l’impôt qui va dans notre fameux trésor collectif. Si beaucoup de gens achètent chez lui, il gagne encore plus, donc donne encore plus d’impôt. Avec son salaire, il peut achète des trucs essentiel comme de la nourriture et d’autres trucs non essentiels sur lesquels il paie d’autres taxes (qui se retrouve eux aussi dans le trésor.) Il a peut-être une maison également car les gens aiment bien magasiner où il travaille. Avec sa maison, y paie des taxes qui permettent de lui apporter de l’eau et de déneiger les rues pour qu’ils puissent aller travailler en sécurité. Si les gens ne vont plus le voir pour lui acheter des trucs, mais ne font que zieuter et acheter ailleurs, son salaire sera moindre. Il ne pourra plus dépenser son argent dans divers commerces car il en aura moins. Probablement qu’il devra vendre sa maison car peu de gens achètent chez lui et il ne peut plus se permettre de payer son hypothèque. Également vu que son salaire est moins haut, il paie peu d’impôt et de taxes. Le gouvernement voyant ses revenus diminuer ses revenus n’a pas d’autres choix que hausser les tarifs et par conséquent, notre « vendeur à commission » n’a pas d’autres choix que vendre sa voiture vu qu’il ne peut plus la faire vivre. Un jour, un de ses amis l’invite chez lui et lui montre son tout nouveau système de son ainsi que sa superbe télé 85po qu’il a acheté en ligne pour la moitié du prix en magasin. Un peu plus tard dans la soirée, en discussion sur la politique, son ami lui raconte qu’il a encore eu des tab**** de hausses de son Hydro, de ses plaques, de la TVQ, etc…
      T’as peut-être beau vouloir payer moins cher sur un achat sur le web pour éviter des taxes, mais viens pas chialer sur les hausses de tarifs, taxes et autres.
      PS: je tiens à préciser que je suis ni un ancien travailleur chez Future Shop ou Best Buy ou même un vendeur à commission (je suis même plutôt un mauvais vendeur), j’ai juste une plus grande conscience sociale économique que la plupart du monde.

      • Jacques L

        Depuis quand acheter sur le « web » nous fait éviter des taxes?!?

        • Alexandre Rodrigue

          quand c’est un site hors-pays, oui tu sauves les taxes et les prix sont plus bas. via eBay aussi où des magasins nous offrent les produits.

          • Jacques L

            Via eBay ce n’est plus le cas pour des articles de grandes valeurs car la majorité du temps maintenant les frais d’importation et taxes sont ajoutés ay prix. Je ne parle pas bien sur d’un étui pour tel. cellulaire que l’on commande de Chine (exemple de bons deals)

  • Un citoyen québécois

    Lu buzz des gros magasins est révolu. Best Buy aura dire que les ventes en ligne changent la donne, mais les gens reviennent aux commerces locaux avec des employés qualifiés et compétents.

    Je ne pleurerais pas une entreprise étrangère qui a tué, depuis son arrivée, plusieurs petits commerces locaux en agissant de façon ultra sauvage en plus d’imposer une concurrence déloyale en coupant les prix artificiellement juste pour tuer tout ce qui se trouve dans son entourage.

    Je ne pleurerais pas des emplois à temps partiels au salaire minimum majoritairement occupés par des étudiants.

    L’équité salariale et la perte de mes avantages sociaux sont directement liés à ces sales chaînes venues d’ailleurs.

    Moi je dis, BRAVO ! Un concurrent de moins sur le marché québécois. Enfin, les commerces locaux vont en profiter. Enfin mon salaire va augmenter. Enfin l’entreprise où je travaille va avoir un regaint.

    Je le vois où je travaille. Les gens reviennent, les gens sont écœurés des grosses chaînes étrangères. Les gens sont écœurés d’acheter en ligne car ils veulent voir le matériel tout de suite et repartir avec sur le champ.

    Ce n’est certainement pas moi qui va pleurer la mort de FutureShop et La Source. Reste à attendre la mort de Best Buy.

    Signé
    Un citoyen québécois qui travaille dans un commerce local, qui paie des impôts ici, qui vit ici et qui dépense ici.

    • Alexandre Rodrigue

      t’es biaisé un peu. La concurrence déloyale est présente dans pas mal tous les domaines, faut s’y faire. Il ne faut jamais se réjouir de perte d’emploi peu importe lesquels. Il y autant de bons conseilleurs dans les grandes que dans les magasins locaux. Également, sans ces magasins, plusieurs commerces locaux n’offriraient probablement pas la qualité de services qu’ils offrent présentement.

    • r2d3

      Le commerce local est souvent un intermédiaire inutile. Il est plus simple et vraiment plus économique d’acheter directement en asie pour éviter tous les intermédiaires qui prennent un pourcentage qui finit pas faire tripler le prix d’origine.

    • http://clubcorvettequebec.ca Thierry

      La concurrence ne parrait déloyale que pour celui qui n’arrive pas à la contrer

  • David

    Les 11 magasins du Québec qui fermeraient (à confirmer)

    Beauport, Boisbriand, Brossard, Gatineau, LaSalle. Laval, Montreal (Marché Central), Pointe Claire, Quebec, Saint-Bruno, Sainte-Foy (Place Laurier)

    • Gaston

      Surement aussi celui des Galeries d’Anjou, il un un Best Buy juste en face.

    • Alexandre Rodrigue

      ça m’étonne Beauport, ya pas de Best Buy qui est proche. Y desservait l’est de la ville de Québec.
      Lachenaie y va devenir un Best Buy quelques mois après qu’ils ont fermer le Best Buy qui était l’autre bord de l’autoroute.

  • sylvain tremblay

    officiel à ville Saguenay ,le future shop vas devenir un best buy le 4 avril

  • Alexandre Rodrigue

    Si c’est le seul argument contre mon explication, c’est que j’ai raison. En plus, l’entreprise loue des locaux et paie également des taxes municipales, en plus de payer des impôts sur la masse salariale et autre chose j’imagine (dons de charité, fondation, commandite, etc…). Que leur site web soit au Pays-Bas, je m’en balance un peu. Leur contribution est surement plus grande que la tienne.