Project Fi : Le service cellulaire de Google devient réalité (et les tarifs sont incroyables)

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Après des mois de rumeurs et une confirmation de la part de l'entreprise, Google devient officiellement aujourd'hui un opérateur mobile.

Puisque l’entreprise ne possède pas de fréquences ni l’infrastructure nécessaire pour déployer un tel service, il est important de souligner que Google devient plus précisément un opérateur de téléphonie mobile virtuel (ou MVNO). Autrement dit, l’entreprise sous-traitera les réseaux de Sprint et T-Mobile afin d’assurer son nouveau service. Nous en avons d’ailleurs déjà parlé lorsque l’entreprise a confirmé ses intentions en mars dernier.

Afin de mieux rivaliser avec les plus importants fournisseurs de services mobiles aux États-Unis, en l’occurence AT&T et Verizon, l’offre de Project Fi se distingue par le fait qu’elle sera facturée selon la consommation de l’utilisateur

Vous payez pour ce que vous utilisez

Le forfait de base de Fi est fixé à 20$ US par mois. Pour ce prix, vous avez accès à un nombre illimité d’appels et de textos.

Si vous aviez prévu consommer 3 Go, mais qu’en réalité vous n’avez consommer que 2,4 Go, 6$ US seront crédités à votre compte.

S’ajoute ensuite les données. Pour 10$ US, Google vous donne droit à 1 Go. Par conséquent, si vous comptez utiliser 3 Go par mois, 30$ US viennent s’ajouter au montant de base de 20$ US. Le réseau employé s’ajustera selon votre environnement. Il passera du LTE au Wi-Fi au 3G selon le contexte dans lequel vous vous trouvez.

Le plus beau dans l’offre de Google? Vous ne payez pas pour les données que vous n’utilisez pas. Ainsi, si vous aviez prévu consommer 3 Go, mais qu’en réalité vous n’avez consommer que 2,4 Go, 6$ US seront crédités à votre compte.

Encore plus ridiculement incroyable, votre forfait de données fonctionnera dans plus de 120 pays, et ce, au même tarif. Toutefois, la vitesse de transmission à l’extérieur des États-Unis est limitée à 256 kbit/s, soit l’équivalent du 3G. Les appels effectués à l’étranger seront facturés à 20¢ la minute, et les textos demeurent illimités.

Où est l’attrape?

Outre le fait que cette offre n’est disponible qu’aux États-Unis, et sous invitation seulement, elle est également réservée qu’aux détenteurs de Nexus 6. Pourquoi?

Les entrailles du Nexus 6 (Image : Google).
Les entrailles du Nexus 6 (Image : Google).

«Le Nexus 6 fonctionne avec notre carte SIM qui vous permet d’accéder à plusieurs réseaux et qui est dotée d’un gestionnaire de fréquences dernier cri pouvant employer divers types de réseaux.»

Maintenant, ça donne le goût de changer de téléphone.

Les dernières nouvelles

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

Pourquoi le numérique a-t-il été complètement absent de la campagne électorale?

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

On en sait déjà beaucoup sur les nouveaux Pixel 7 de Google

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Les batteries gonflables reviennent hanter les appareils Samsung

Plus d'actualités

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Windows 11 n’est pas le système le moins énergivore…

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Des experts s’inquiètent des «effets pervers» du SOS par satellite de l’iPhone 14

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Gagnez un iPhone 14 grâce à PlanHub

Populaires

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .