La France subventionnera désormais les jeux PEGI 18

Pendant ce temps…

Afin de résister notamment à la concurrence québécoise, les studios de jeux vidéo français pourront bénéficier de crédit d’impôt sur un plus large éventail de titres.

Si elle faisait beaucoup parler d’elle en Amérique dans les années 90, la violence illustrée dans certains jeux vidéo refait surface depuis le début de l’année en France, alors que de nombreux politiciens n’hésitent pas de la lier aux attentats de Charlie Hebdo.

Malgré ce climat plutôt défavorable, la France persiste et signe : une nouvelle version du dispositif fiscal qui permet aux entreprises de l’industrie du jeu vidéo de toucher un crédit d’impôt sera mise en place lundi prochain. La secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, en a fait l’annonce cette semaine sur Twitter.

Alors que cette subvention était applicable que sur la conception de jeux classés PEGI 16 (l’équivalent en Europe des jeux classés M par le ESRB), les jeux classés PEGI 18 seront par conséquent éligibles. Concrètement, cela signifie que les entreprises de ce secteur pourront voir jusqu’à 20% de leurs coûts de productions et de développement être pris en charge par l’état.

Le principal facteur motivant le gouvernement français à élargir sa subvention pour inclure les jeux vidéo plus violents? Le succès québécois.

Selon le quotidien Le Monde, le crédit d’impôt s’appliquera maintenant aux «jeux vidéo spécifiquement destinés à un public d’adultes et qui sont commercialisés comme tels, sous réserve du caractère significatif de leur contribution au développement et à la diversité de la création française et européenne.»

Toutefois, ce ne sont pas tous les jeux visant un public adulte qui sont concernés par cette nouvelle mesure. Les jeux pornographiques ou mettant en scène une violence jugée extrême en seront ainsi exclus.

Le Québec en ligne de mire

Le principal facteur motivant le gouvernement français à élargir sa subvention pour inclure les jeux vidéo plus violents? Le succès québécois. En effet, plusieurs médias dont Le Figaro racontent comment «de plus en plus de talents formés en France ont fait leur valise vers le Québec, où les conditions de travail sont plus favorables».

S’il a été souvent menacé d’extinction par le passé, et notamment réduit l’an dernier, le crédit d’impôt destiné aux entreprises québécoises leur permet d’obtenir une aide fiscale pouvant atteindre jusqu’à 37,5% de la dépense de main-d’œuvre admissible.

La violence, une question de perception

Il est intéressant de souligner que la Pan European Game Information a la réputation d’être particulièrement sévère lorsque vient le moment de classer un contenu vidéoludique, particulièrement lorsqu’on la compare à la Commission de classification des œuvres cinématographiques. Par exemple, le jeu Heavy Rain est classé PEGI 18 en Europe, tandis qu’il peut être joué par une personne âgée de 17 ans en Amérique, voire même 15 ans en Australie.

Le décret entrera en vigueur une fois que le ministre du budget Christian Eckert, le premier ministre Manuel Valls et le ministre des finances Michel Sapin auront apposé leurs signatures.

  • papy deus

    pourtant une des plus grosses boite de prod de JV installé au quebec est francaise

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Les origines d’Ubisoft Montréal n’ont rien à voir ici : il est plus avantageux pour le gouvernement français de voir les entreprises de son propre territoire être plus prospères, avec plus d’employés, qui génèrent plus de revenus à l’état par le biais de l’impôt.