Verizon fait l’acquisition d’AOL pour 4,4 milliards

Think Big

Liste de tags

Verizon, l’un des plus importants fournisseurs de services mobiles aux États-Unis, vient de faire l’acquisition du groupe de médias numériques AOL.

Sur la Toile, AOL est l’entreprise derrière plusieurs médias, notamment le Huffington Post, TechCrunch, et Engadget parmi ses plus populaires. L’entente entre Verizon et AOL représente une transaction de 4,4 milliards de dollars US, soit 50$ US par action d’AOL – 17% de plus que la valeur de l’action à la clôture des marchés hier.

Tim Armstrong, l’actuel président et PDG d’AOL, continuera à mener les opérations de la nouvelle filiale de Verizon une fois la transaction complétée.

«La vision de Verizon est de fournir aux clients une expérience numérique de qualité basée sur une plateforme de réseau mondial multiécran», déclare le président et PDG de Verizon, Lowell McAdam. «Cette acquisition soutient notre stratégie visant à fournir une relation multiplateforme pour les consommateurs, les créateurs et les annonceurs afin de fournir cette expérience client de qualité.»

«AOL est une fois de plus devenu un pionnier numérique, et nous sommes enthousiastes à l’idée de tracer une nouvelle voie ensemble dans le monde numérique connecté. Chez Verizon, nous avons investi stratégiquement dans les technologies émergentes, y compris les services de médias numériques Verizon et OTT, qui puisent dans l’évolution du marché du contenu numérique et de la publicité. Le modèle d’affaires d’AOL dans ce secteur s’aligne avec cette approche, et sa plateforme de publicité constitue un outil essentiel pour nous à développer de futures sources de revenus», a-t-il ajouté.

Tim Armstrong, l’actuel président et PDG d’AOL, continuera à mener les opérations de la nouvelle filiale de Verizon une fois la transaction complétée.

Une réunion avec les employés d’AOL est prévue à 10h00 HNE aujourd’hui. Par conséquent, il y a de fortes chances pour qu’on en apprenne davantage sur les conséquences plus concrètes de cette acquisition.

La transaction, une fois approuvée par les autorités américaines de la concurrence, devrait être finalisée cet été.