Voici le livre que Facebook donne à ses nouveaux employés

Culture d'entreprise

Un code de vie? Un guide de ressources humaines? En fait, il s’agit d’un recueil de propagande sur l’histoire et la culture de l’entreprise.

Ben Barry, un designer qui travaillait autrefois pour Facebook, a publié récemment une série de clichés de ce qu’il nomme «le petit livre rouge» de Facebook, un projet sur lequel il a collaboré.

Selon The Next Web, ce n’est qu’à partir de la fin de 2012, une fois que l’entreprise a dépassé le bassin du milliard d’utilisateurs, que ce livre s’est ramassé sur le bureau de tout nouvel employé. Alors qu’il a déjà été question de ce mystérieux livre auparavant, c’est la première fois que des extraits sont disponibles sur Internet.

«Si nous ne créons pas la chose qui tuera Facebook, quelqu'un d'autre le fera.»

«Si nous ne créons pas la chose qui tuera Facebook, quelqu’un d’autre le fera.»

Voici la traduction de l’extrait ci-dessus :

«Embrasser le changement» ne suffit pas. Cette mentalité doit être ancrée dans ce que nous sommes au point où même le fait d’en parler nous semble redondant. L’Internet n’est pas un endroit amical. Les choses qui deviennent non pertinentes n’ont pas le luxe de laisser des ruines derrière. Elles disparaissent.

Le livre en question est le fruit de l’Analog Research Lab, un studio d’impression appartenant à Facebook situé à proximité du quartier général de Menlo Park. Son cofondateur, Barry, était reconnu pour mettre l’accent sur le développement de la marque de l’entreprise, au point où il était surnommé «le ministre de la propagande» à l’interne.

benbarry-000334

En regardant ces images, on peut comprendre pourquoi.

«Au fur et à mesure que Facebook grandissait, nous avons été confrontés à de nombreux défis», raconte-t-il sur son blogue. «L’un d’eux était d’expliquer la mission, l’histoire et la culture de notre entreprise aux nouveaux employés. Au fil des années, beaucoup de discussions et de débats concernant l’entreprise ont eu lieu par le biais de groupes Facebook, de courriels, ou en personne.»

«Ceux qui y avaient participé avaient le contexte, mais pour les nouveaux employés, cette information était difficile à trouver, même si vous saviez ce que vous étiez en train de chercher. Nous avons ainsi tenté de recueillir l’ensemble de ces histoires et de ces idées à un seul endroit, avant de l’offrir à tous nos employés.»

benbarry-000331

benbarry-000329

Ce petit livre rouge est non sans rappeler le véritable Petit Livre Rouge, celui distribué par le gouvernement chinois à partir de 1964, un recueil de citations extraites d’anciens discours et écrits de Mao Zedong, fondateur du parti communiste chinois.

Bien qu’il soit peu probable que Facebook ait voulu sérieusement imposer un mode de pensée unique similaire à celui qui se dégage de l’œuvre originale, la référence est plutôt évidente.

benbarry-000327

Pour voir les autre images du livre en question, rendez-vous sur le blogue de Ben Barry.

  • Serge

    très interessant… y’a plusieurs belle philosophie d’entreprise à l’intérieur de ce document.

  • xfinity

    Nombreuses sont les grandes entreprises à remettre un livret d’accueil à ses nouveaux employés. A défaut de verser dans le culte de la personnalité, on est dans le culte de l’entreprise.
    Si ce n’est le fait qu’il s’agisse d’une exclusivité parce que cela concerne Facebook, je reprendrai le titre de Erich Maria Remarque A l’Ouest, rien de nouveau.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      La nouvelle porte spécifiquement sur l’initiative de Facebook, et non pas une façon de dire que l’entreprise est la première à le faire.

      • xfinity

        J’avais bien compris ainsi.

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Bon. J’ignore pourquoi j’étais sur la défensive à ce point. #Désolé

          • xfinity

            ;-)

  • Sara Houle

    Super intéressant!

    P.S. « ancrée », pas  » encrée »…

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      -_-

      #Merci

      • Sara Houle

        Remarque, c’était poétique, comme erreur! Les erreurs poétiques sont toujours mieux reçues que les autres… :) J’ai même dû zoomer sur le texte anglais, pour être certaine qu’ils n’avaient pas écrit « inked » ou quelque chose comme ça… Déformation professionnelle de traductrice!