Partenariat entre Facebook et Radio-Canada pour mieux couvrir la campagne électorale

Élection fédérale

Québec

À partir d’aujourd’hui, le service de l’information de Radio-Canada exploitera en primeur les données compilées par Facebook afin de mieux comprendre les préoccupations électorales des citoyens.

C’est en effet ce qu’a annoncé aujourd’hui Michel Cormier, directeur général de l’information de Radio-Canada. Selon le communiqué, il s’agit d’une première pour un diffuseur canadien francophone.

«Pour desservir au mieux les citoyens et demeurer une référence incontournable, le service de l’information de Radio-Canada ajoute la dimension sociale à sa couverture électorale», déclare Cormier. «Cet accord avec Facebook, un réseau social qui fait intrinsèquement partie du quotidien de la majorité des Canadiens, nous ouvre des perspectives uniques en mettant pleinement notre couverture à l’heure du journalisme de données.»

Un accès prioritaire aux analyses de Facebook sera accordé à Radio-Canada tout au long de la campagne et lors de la soirée des élections.

Par cette initiative, Radio-Canada souhaite mieux comprendre les préoccupations des citoyens, mais aussi l’impact des campagnes des partis dans la course. Notamment, un accès prioritaire aux analyses de Facebook sera accordé à la société d’État tout au long de la campagne et lors de la soirée des élections.

Parmi les données ainsi colligées, on cherchera à savoir par exemple quels sont les partis politiques qui génèrent le plus d’interactions, dans quelles régions se situent les partisans de certaines formations politiques, ou quels thèmes de campagne préoccupent davantage certaines provinces.

«Facebook est l’endroit où les Canadiens se retrouvent pour partager tout ce qui leur tient à cœur, et la politique n’y fait pas exception», assure le directeur des politiques publiques de la division canadienne de Facebook, Kevin Chan. «Avec 20 millions de Canadiens sur Facebook chaque mois, nous croyons pouvoir offrir des informations nouvelles et importantes pendant la campagne électorale. Nous sommes fiers de mettre le bilan de nos données au service des électeurs francophones avec Radio-Canada.»

Une référence d’analyse plutôt qu’une plateforme de diffusion

Alors que la plateforme de Facebook, qui mise davantage sur la diffusion de vidéo ces dernières années, aurait pu être utilisée par Radio-Canada afin d’informer les citoyens autrement, rien dans le communiqué ne laisse entrevoir de changement à ce niveau.

Bien entendu, le service d’information de Radio-Canada a une forte présence sur Facebook. Mais avec les récentes rumeurs du développement d’une application d’actualités en temps réel, et le déploiement de Instant Articles en mai dernier, on aurait pu s’attendre à une forme d’intégration de la part du diffuseur publique.

  • r2d3

    Suis-je le seul a trouver le site de Radio-Canada d’une lenteur exaspérante? Un récent crash m’a permis de comprendre que c’était microsoft IIS qui se cache derrière.

  • Gaston

    « un accès prioritaire aux analyses de Facebook »

    Déjà que la rigueur journalistique disparait comme peau de chagrin, maintenant si on commence à se fier aux « analyses de Facebook », j’ai peur pour l’avenir.