Surface Book vs. MacBook Pro : L’ultime confrontation

Premières impressions

Exclusif

Est-ce un ordinateur portable? Est-ce une tablette? Non! Le Surface Book est hybride, et il serait plus puissant qu’un MacBook Pro. Comparons les deux bêtes…

D’abord et avant tout, les commentaires des sceptiques résonnent déjà à nos oreilles. «Il existe des portables tout aussi puissants pour bien moins cher», dites-vous?

Bien sûr. Seulement, lorsqu’il est question de produits Apple en général ou de la gamme Surface de Microsoft en particulier, on se retrouve devant une classe à part : un amalgame de composantes conçues avec précision pour s’imbriquer parfaitement, dans le but d’offrir un appareil puissant, léger, mince et élégant.

Écran

Le Surface Book est offert en un seul format, soit avec un écran tactile de 13,5 pouces d’une résolution de 3 000 × 2 000 pixels. De son côté, le MacBook Pro se décline en deux tailles : un modèle doté d’un écran de 13,3 pouces d’une résolution de 2 560 × 1 600 pixels, et un modèle dont l’écran de 15,4 pouces affiche 2 800 × 1 800 pixels de définition.

surfacebookecran

Nul doute, le Surface Book sort grand gagnant en ce qui concerne l’écran, à moins que celui-ci soit particulièrement décevant dans la réalité. Non seulement le sien est tactile, mais la densité de ses pixels est supérieure (267 ppp contre 227 et 220 ppp), tout comme sa définition.

Puissance

Un choix se présente aux consommateurs lorsque vient le moment de commander l’un ou l’autre de ces deux ordinateurs : choisir entre le processeur Intel Core i5 ou i7.

Microsoft imite Apple en ne révélant que peu d’information concernant la configuration de ses produits.

Dans le cas du Surface Book, les processeurs intégrés par Microsoft sont de sixième génération – conçus selon l’architecture Skylake – tandis que ceux d’Apple – de cinquième génération – respectent la précédente architecture, Broadwell. Les bénéfices de Skylake sont multiples, mais fondamentalement, la nouvelle architecture offre un meilleur rapport performance / consommation électrique. Un facteur non négligeable lorsqu’il est question d’ordinateurs portables.

Doit-on croire que le Surface Book est deux fois plus rapide que le MacBook Pro? Malheureusement, Microsoft n’a pas précisé exactement comment elle en est arrivée à cette conclusion.

Le journaliste Gordon Mah Ung de PC World s’est d’ailleurs penché sur la question. Il a d’abord constaté que Microsoft imitait (malheureusement) Apple en ne révélant que peu d’information concernant la configuration de ses produits. Si bien qu’il est impossible de savoir exactement quel type de processeur se trouve dans le Surface Book au moment d’en effectuer la précommande.

À son avis, si le Surface Book est réellement deux fois plus rapide que le MacBook Pro, tout porte à croire que cette affirmation s’appuie sur son modèle doté d’un Intel Core i7, qui pourrait être un processeur quadricœur. Mais fondamentalement, lorsqu’il est question de vitesse et de puissance, l’activité analysée est ce qui vient influencer la donne.

Lors de l’événement de Microsoft mardi dernier, Panos Panay a fait la démonstration d’un montage vidéo dans Adobe Premiere dans lequel il a intégré deux transitions qui ont rapidement été digérées par le Surface Book. Cette tâche à elle seule pourrait être en effet deux fois plus rapide que si elle avait été exécutée par un MacBook Pro. Et le secret derrière la performance du Surface Book réside dans sa carte graphique additionnelle – une Nvidia GeForce dont le modèle est toujours inconnu (8G?) – logée sous le clavier de l’ordinateur portable.

Reste à savoir maintenant si Microsoft a joué franc jeu lors de ses tests comparatifs, en confrontant son plus puissant Surface Book avec un MacBook Pro équipé d’une telle carte graphique additionnelle (le plus dispendieux des modèles 15 pouces).

Stockage et mémoire vive

Les deux produits sont très comparables en matière d’espace de stockage. Dans les deux cas, vous avez le choix entre 128, 256, 512 Go ou 1 To (bien que la possibilité de choisir cette capacité soit réservée qu’aux plus dispendieux modèles chez Apple). Cependant, le stockage du Surface Book se traduit par un disque SSD, tandis que le MacBook Pro propose de la mémoire flash PCIe (plus rapide sur papier).

surfacebookintelcorei7

En ce qui a trait à la mémoire vive, le fait que le Surface Book soit doté d’un processeur sous l’architecture Skylake lui ouvre la porte pour de la mémoire de type DDR4. Néanmoins, Microsoft ne précise pas quel type de mémoire intègre son produit, mais les images diffusées lors de la présentation laissent croire à de la mémoire DDR3 – soit le même type de mémoire employé par le MacBook Pro, une limite imposée par l’architecture Broadwell. On se retrouve donc devant deux concurrents qui proposent la même chose : 8 ou 16 Go de RAM.

Autonomie

Dans le cas où l’affirmation de Microsoft est vraie, les deux produits sont sur un pied d’égalité à ce niveau.

S’il y a un facteur sur lequel il est difficile de croire les fabricants informatiques, c’est bien l’autonomie. Microsoft prétend que le Surface Book peut lire jusqu’à 12 heures de vidéo, soit la même promesse qu’Apple pour le MacBook Pro lorsqu’il est question d’une vidéo provenant d’iTunes. On ignore toutefois si l’autonomie du Surface Book sera différente lorsque l’écran n’est pas rattaché à son clavier (dans lequel se loge le processeur graphique de Nvidia).

Dans le cas où l’affirmation de Microsoft est vraie, les deux produits sont sur un pied d’égalité à ce niveau.

Le Surface Book paraît en meilleure posture… pour l’instant

À première vue, le Surface Book est un produit plus intéressant que le MacBook Pro, ne serait-ce que pour sa versatilité.

Lorsqu’il est question d’interface tactile, la philosophie d’Apple est différente : l’entreprise préfère réserver celle-ci à iOS, et l’iPad Pro se présente comme le choix des consommateurs voulant être productif en employant une telle interface. Cela dit, les développeurs auront un grand rôle à jouer afin qu’iOS puisse devenir une plateforme plus intéressante en terme de productivité.

Maintenant, à la défense d’Apple, le MacBook Pro est dû pour être renouvelé très bientôt. Une fois que ses ordinateurs portables passeront à l’architecture Skylake, Apple risque d’être plus apte à se défendre devant son nouveau rival.

Également, en terme de système d’exploitation, l’introduction de Metal sous OS X El Capitan promet d’augmenter considérablement les performances de divers logiciels, et ceux d’Adobe ont montré beaucoup de potentiels. Rappelons que l’entreprise a présenté une version expérimentale d’After Effects tirant profit de Metal en juin dernier, alléguant une vitesse 7 fois plus rapide lors de la conversion vidéo que la version OS X actuellement sur le marché.

Quoi qu’il en soit, que l’on s’intéresse à un Surface Book ou un MacBook Pro, la question demeure généralement la même : préférez-vous Windows 10 ou OS X El Capitan?

  • Denis

    Excellent comme article, j’aimerai bien essayer la Surface Book et l’évaluer pour mes besoins, ca me donnerai une idée si je remplace ma Surface Pro 3 ou non

  • Jean Labelle

    Le Surface Book est intéressant, mais malheureusement Microsoft suit Apple au niveau des tarifs, ce qui fait que je préfère un modèle comme le HP spectre X360 (élaboré par Intel) qui offre une bien meilleure valeur qualité / prix

    • Steve Rodrigue

      Microsoft ne suit pas Apple dans ce cas. Microsoft a bâtit un produit cher parce qu’il est « premium » en tout point, tout comme un MacBook Pro.

      La clientèle visée est prête à débourser 1500$-2000$ et plus pour un outil de travail puissant. Pour ce qui est du HP Spectre X360, il ne semble pas disponible au Canada et sur le site de HP France, son prix de départ est de 1499 euros. C’est vraiment un meilleur rapport qualité/prix?

      • Steve Rodrigue

        Je viens de trouver un prix encore plus intéressant pour le Spectre x360 sur la boutique de Microsoft, il se détaille à 1089$.

  • Alexandre Rodrigue

    Je trouve drôle de lire certaines personnes qui disent que Microsoft vend ses produits Surface cher, mais ils se taisent quand ils parlent d’Apple sur le sujet. Il est clair que le Surface Book est beaucoup plus un produit professionnel qu’un produit de consommation. Un peu comme le Surface Hub.

  • Steve Rodrigue

    Pour répondre à la question à la toute fin du texte…

    Le MacBook Pro a l’avantage de pouvoir rouleur OS X et Windows 10. C’est un point de versatilité en faveur de l’appareil de Apple. Probablement pour des gens qui doivent jongler entre les deux systèmes d’exploitation au quotidien.

    • Paul-Henri ANDRIEU

      Mais l’on peut aussi faire tourner Mac OS X sur le SurfaceBook :)

      • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

        Ce serait une mauvaise idée. Déjà, je ne suis pas convaincu du comportement de macOS (ou OS X) lorsqu’on détache le clavier, mais on a également aucune commande d’écran tactile du côté de la pomme…

  • Eric Junior DUSUEL

    petite question : pour faire du developement d’application vous conseillez le quelle ? (faire des modifications ou avancer dans les transports avant d’arriver chez soit)

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Honnêtement, on est plutôt devant la question «Travaillez-vous / êtes-vous plus à l’aise avec des outils pour Windows 10 ou OS X?» car les deux produits peuvent facilement répondre à ce besoin.

  • Paul-Henri ANDRIEU

    Après avoir testé les deux hier, le nouveau mac en 15″ et le SurfaceBook en Intel i7 16Go de RAM, il s’est effectivement certifié que le SurfaceBook a une meilleure autonomie (16h avec le GPU du clavier), et de bien meilleures performances en jeu ( presque 100 FPS sur Project Cars, là où le Mac ne dépasse pas les 50…) mais aussi une synchronisation hors pair avec le Lumia 950 (j’ai aussi testé la synchronisation avec un iPhone 6S Plus, mais elle est moins ergonomique que sur le système de Redmont… J’arrive donc à cette conclusion : j’ai finalement opté pour le SurfaceBook, mais avec la réticence à cause du Bandeau tactile au dessus du clavier du Mac.