YouTube pourrait vouloir sérieusement remplacer Netflix

À surveiller

La machine à rumeurs s’emballe à nouveau au sujet des plans de Google d’offrir de la vidéo sur demande comparable à Netflix.

En octobre dernier, une nouvelle offre payante voyait le jour sur la Toile : YouTube Red. Avant son dévoilement toutefois, plusieurs spéculaient sur les motivations de Google à positionner YouTube comme un sérieux concurrent à Netflix, l’indétrônable service de vidéo sur demande.

Des dirigeants de YouTube seraient en pourparlers avec des studios cinématographiques et des producteurs télévisuels dans le but d’obtenir les droits de distribution de contenus dignes d’Hollywood.

La réalité était toutefois différente : si YouTube Red a en effet l’intention d’offrir des productions originales (qui devraient voir le jour au début de l’an prochain), celles-ci seront intimement liées avec certaines des personnalités les plus populaires du portail vidéo.

Mais voilà, selon des sources qui se sont confiées au Wall Street Journal, des dirigeants de YouTube seraient en pourparlers avec des studios cinématographiques et des producteurs télévisuels dans le but d’obtenir les droits de distribution de contenus dignes d’Hollywood. Il faut dire que les relations entre ces producteurs et Google existent déjà, puisqu’il est possible d’acheter ou louer bon nombre de films et de téléséries sur Google Play et YouTube.

Toujours sceptiques? Vous le serez peut-être moins en apprenant que deux des dirigeants de YouTube participant à ces négociations – Kelly Merryman et Robert Kyncl – sont d’anciens cadres ayant travaillé pour Netflix. Ils étaient notamment responsables de l’assemblage du catalogue et de l’acquisition de contenus dans leur ancienne vie. On jase là.

À leurs risques et périls?

Il va de soi que l’idée de s’aventurer dans les plates-bandes de Netflix peut s’avérer un terrain glissant pour YouTube. Soit, Google a manifestement les reins suffisamment solides et les ressources nécessaires pour déployer une offre du même calibre que Netflix. Mais l’entreprise devra manifestement marcher sur des œufs à l’égard de sa relation avec les producteurs de contenus indépendants, sachant que YouTube est devenu ce qu’il est aujourd’hui grâce au contenu généré par ses utilisateurs.

Sans compter que le même type de négociations se déroule également auprès d’Apple, alors que des rumeurs suggèrent que l’entreprise pourrait lancer une offre à la Netflix destinée à l’Apple TV quelque part l’an prochain.