La PlayStation 4 a été débridée pour y installer Linux

Ingénierie inversée

Ce n’était qu’une question de temps, et ce jour est enfin arrivé : une équipe de pirates est parvenue à installer Linux sur la PlayStation 4.

C’est en effet ce qu’a présenté le collectif fail0verflow lors de la conférence 32C3 organisée par le Chaos Computer Club.

Si ce nom vous semble familier, c’est tout à fait normal : il s’agit des mêmes pirates qui ont usé d’ingénierie inversée afin de détourner les mesures de sécurité de la PlayStation 3 en décembre 2010, exploitant une faille découverte par George Hotz un an plus tôt.

Les pirates n’ont pas l’intention de distribuer le fruit de leur travail.

Soulignons que la PlayStation 4 (tout comme la Xbox One) a été conçue selon une architecture x86, soit la même qu’un PC conventionnel. Si cette décision a permis à Sony et ses partenaires de réduire les coûts de développement logiciel, elle a également eu pour conséquence de faciliter l’exécution de n’importe quel OS programmé pour cette même architecture.

Qui plus est, le système d’exploitation de la PS4 est une déclinaison de FreeBSD, un OS dérivé d’UNIX (tout comme Linux) dont le code est libre. Le collectif fail0verflow a ainsi exploité les failles connues de FreeBSD et de WebKit, le navigateur utilisé par la console, pour ainsi arriver à pondre une distribution de Linux spécialement conçue pour y être installée. En tout, les pirates ont effectué plus de 7 000 modifications au noyau de l’OS avant qu’il ne soit reconnu par la console.

Le travail est loin d’être terminé cependant. Si le système en soi est débridé, plusieurs fonctions – notamment l’accélération 3D de la PS4 – demeurent inaccessibles pour le moment. Des pilotes devront par conséquent être bidouillés afin d’exploiter pleinement la capacité de la machine.

Une fois que cette étape sera complétée, il serait en théorie possible d’installer SteamOS, ouvrant l’accès à l’importante collection de jeux PC disponibles par le biais de la boutique en ligne de Valve.

Les avocats de Sony peuvent néanmoins dormir tranquilles. En effet, les pirates ont indiqué qu’ils n’avaient pas l’intention de distribuer le fruit de leur travail publiquement. Dans le cas où ces derniers changeraient d’idée, ils s’exposent bien entendu à de potentielles poursuites judiciaires.

  • Supreme Neptune God

    Je cite Ubergizmo;

    « Ce que la vidéo ci-dessous ne montre pas, c’est que les hackers sont parvenus à connecter une Game Boy Advance à la PlayStation 4 pour jouer à Pokémon avec une manette digne de ce nom. »

    La nouvelle du jour pour Sony serait plutôt que le PSN serait sous attaque en ce moment même…

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      L’importance de cette information est une question d’interprétation. Ils auraient pu installer un émulateur pour y faire jouer n’importe quoi, l’exploit est d’avoir réussi à y installer Linux, comment ils y sont parvenus (grosso modo), le travail qu’il reste à réaliser, et le fait qu’ils ne veulent pas distribuer des instructions pour permettre à quiconque de le faire.

      En ce qui concerne la situation du PSN, au moment d’écrire cet article, la seule chose que nous savions c’est qu’il était hors ligne. Phantom Squad a revendiqué la cyberattaque dans la soirée (après les faits et sans fournir de preuves, comme la dernière fois pour Xbox Live).

      • sylvain tremblay

        pas dur ,la ps4 ou la xbox one est plus un pc qu’une console

  • sylvain tremblay

    il faut le
    Firmware 1.76 sur la ps4 ,il droit pas en avoir gros sur le marcher

  • http://Rhialto.com/ Rhialto

    Dans le même genre, vous pourriez aussi parler de la 3DS qui tourne Windows 95… enfin presque.

  • aliendom

    pourquoi « de potentielles poursuites judiciaires » je suis libre de faire ce que je veux avec la ps4 que j’ai acheté ! le logiciel et la machine ne sont pas liés. tout comme je peux installer linux sur un pc préalablement installé sous windows, ou installer linux sur un téléphone android. le HACK n’est pas un crack! Rappelons d’ailleurs que la ps3 permettait au début d’installer officiellement un distrib linux, avant que Sony ne change d’avis et l’empêche après une mise a jour …
    Sony profite du développement de freebsd (Orbis OS) pour s’enrichir sans avoir reversé le moindre centime de royalties aux développeurs (certes ils en ont le droit, mais on voit la mentalité de profiteurs).
    Donc arrêtons de faire des amalgames, les pirates ce sont les gens de SONY ! (pirate au sens Personne qui pille s’enrichit des dépouilles d’autrui)