HuddleLamp, encore une nouvelle interface personne-machine?

Solution open source

Exclusif

Les bureaux virtuels ne datent pas d’hier et il est possible depuis plusieurs années de simuler des espaces de travail n’existant pas vraiment dans la réalité.

Une équipe de l’université de la ville de Constance en Allemagne, a développé une technologie qui pourrait bien révolutionner la façon dont on a l’habitude de travailler ensemble. Voici la HuddleLamp.

Une nouvelle interface de travail collaboratif

Ce ne sont pas les méthodologies qui manquent quand il s’agit de brainstormer ou de transmettre des informations sur un sujet ou un document en particulier. Les tableaux interactifs ou les grands écrans tactiles sont parfaits pour explorer et interagir avec des données, mais ils coûtent relativement cher et nécessitent une installation fixe qui n’offre qu’un affichage unique. 

Schéma d'une surface de travail équipée d'une HuddleLamp.

Schéma d’une surface de travail équipée d’une HuddleLamp.

Que ce soit dans des observatoires urbains, des bibliothèques publiques, des musées ou encore des expositions, ces écrans sont presque désormais passés de mode avec la généralisation des affichages mobiles. Ces affichages plutôt chers et statiques ne sont guère polyvalents et n’offrent pas la flexibilité requise désormais par des groupes de travail plus mobiles et composites.

La HuddleLamp, la lumière au bout du tunnel?

Nécessitant uniquement un logiciel au code source ouvert et gratuit, la HuddleLamp ouvre la voix à des interactions qui nécessitaient auparavant des configurations souvent pénibles et limitatives.

Même si la HuddleLamp ne fait pas de lumière malgré son nom, elle offre une toute nouvelle approche plutôt brillante, optimisant les interactions que l’on peut avoir à plusieurs dans un même espace physique. Elle est équipée d’une caméra 3D capable de traquer non seulement les mouvements, mais aussi la profondeur de champs, telle que la Creative Senz3D. 

Cette «lampe de bureau» nouvelle génération à faible coût ne nécessite aucune installation d’application sur les appareils utilisés. Grâce à un simple code QR (oui, vous avez bien lu!), elle identifie les tablettes ou téléphones et il est alors possible d’échanger et de partager des documents virtuels sur un même plan de travail.

Nécessitant uniquement un logiciel au code source ouvert et gratuit, hébergé sur un serveur Meteor (plateforme JavaScript), la HuddleLamp ouvre la voix à des interactions qui nécessitaient auparavant des configurations souvent pénibles et limitatives.

Une nouvelle interface multi-utilisateurs et multi-appareils

L’utilisation très accessible et intuitive de cette nouvelle interface pourrait trouver rapidement preneur dans les domaines éducatifs et commerciaux. Rien de tel pour motiver des enfants à apprendre que des systèmes plus interactifs comme ce fut le cas dernièrement avec la version éducative de Minecraft. Idem pour vendre des produits ou service en proposant à tout propriétaire de téléphone ou tablette, de visualiser sur son appareil un espace virtuel sans plus de complications techniques.

La logique de l’équipe de concepteurs s’est reposée sur une réflexion toute simple: Avec la prolifération d’appareils mobiles surpuissants, connectés et équipés des dernières technologies disponibles, autant les utiliser plutôt que d’investir dans de coûteuses installations. Chaque utilisateur peut donc utiliser l’appareil qu’il connait bien et s’approprier plus aisément un contenu partagé et dynamique.

Gratuit et ouverte pour des concepteurs innovateurs

Il ne reste plus qu’à trouver la killer app qui permettra à cette technologie, je le rappelle gratuite, de faire son chemin. Une visite sur le site officiel de l’université propose de télécharger le logiciel afin de créer vous même l’application rêvée. Le logiciel peut en effet être innovateur, mais il faudrait lui trouver des applications qui le sont tout autant. Pour l’instant, la HuddleLamp n’a pas soulevé les passions.

Alors, vous en feriez quoi vous de cette HuddleLamp?