Remix OS : Quand Android veut une place sur votre bureau

Premières impressions

Exclusif

Remix OS est un système d’exploitation de bureau basé sur Android proposé par Jide. Parce que la mobilité seule n’est pas suffisante pour conquérir le monde.

Ces temps-ci, j’ai l’impression que tout Silicon Valley est en quête de la solution ultime qui mariera productivité et mobilité. Microsoft a été la première entreprise à se lancer avec Windows 8 en tentant d’unifier les deux univers sous une seule interface. On ne peut pas dire que ce fut d’abord un succès, mais la voie était pavée.

Apple a récemment lancé l’iPad Pro, la géante tablette qui voudrait être l’outil ultime de productivité mobile. Et finalement Google qui, pour ne pas être en reste, a produit l’hybride Pixel C qui est une excellente démonstration matérielle, mais qui n’a pas la maturité logicielle pour lui donner une légitime place sur un bureau de travail.

android_

En plus des grands joueurs, plusieurs petites compagnies tâtent le terrain sous Android particulièrement. Le fait que le code source soit ouvert y est pour beaucoup, les concepteurs ont une base solide sur laquelle s’appuyer et beaucoup d’utilisateurs sont déjà familiers avec cet environnement sur mobile. Malgré tout, ces tentatives d’hybridation du robot vert depuis quelques années déjà, elles restent plus anecdotiques que marquantes.

Est-il trop ambitieux de penser que Jide pourrait créer un concurrent légitime à Windows, Linux ou OS X?

D’anciens employés de Google ont décidé de fonder Jide pour résoudre ce problème. Leur premier produit nommé Ultratablet dit offrir une expérience PC sur une tablette Android. Mais ça n’est pas suffisant pour démocratiser l’idée. Pour ce faire, l’entreprise vient de rendre publique la version alpha de Remix OS 2.0 pour ordinateurs. Est-il trop ambitieux de penser que Jide pourrait créer un concurrent légitime à Windows, Linux ou OS X?

Installation

Pour tester Remix OS, il suffit d’avoir une clé USB très rapide (une capacité de 8 Go et un minimum de 20 Mo/s en écriture est recommandée) et évidemment un ordinateur. Une fois téléchargé, l’installateur fourni par Jide se charge de la préparation de la clé USB. Il ne reste plus qu’à redémarrer notre ordinateur!

Le premier lancement est laborieux puisque Remix OS crée une partition de donnée et finalise son installation. Celle-ci n’est pas intrusive : aucun fichier n’est installé ou altéré sur l’ordinateur hôte. Tous les périphériques de mon portable ont été détectés avec succès, incluant ma webcam. Seul mon pavé tactile, même si fonctionnel, n’a pas une bonne fluidité et j’ai préféré utiliser une souris lors de mon essai.

playstore

Droit d’auteur oblige, Remix OS ne comprend pas les essentiels services Google. Il faut manuellement ajouter la couche Google, mais ça ne s’est pas fait sans encombre dans mon cas. J’ai dû m’y reprendre à quelques reprises avant de réussir à accéder au marché d’applications de Google. Une fois cette étape complétée, on décuple les possibilités offertes par Remix OS avec un accès à plus de 1,5 million de jeux et applications.

Ergonomie et utilisation familières

Le bureau de Remix OS rappelle Windows, Linux ou Chrome OS. Avec une barre de navigation au bas de l’écran et un menu similaire à celui de Windows en bas à gauche. On apprivoise ainsi rapidement Remix OS, l’interface est simple et intuitive. L’esthétique est soignée, ce qui donne confiance au produit. Il en transparaît un professionnalisme et un sérieux dans sa mise au point. Un environnement peaufiné n’est pas négligeable quand un s’attaque à un marché de professionnels.

desktop

Android étant basé sur un noyau Linux, le système d’exploitation offre presque toutes les mêmes fonctionnalités que Windows ou OS X. Par exemple, la prise en charge native de claviers, souris et imprimantes est présente.

Jide exploite ces capacités sans dénaturer Android. En ajoutant une gestion du fenêtrage efficace, en réorganisant bien le panneau de configuration et de notifications, nous avons tous les ingrédients d’un système d’exploitation de bureau complet. En complément, un gestionnaire de fichiers ajoute à l’impression (positive) de déjà vu. Nous ne sommes pas face à un travail bâclé, Remix OS s’utilise comme on utilise un ordinateur conventionnel. Pourquoi tout réinventer?

Pas encore au point

Malgré ma clé USB assez rapide, le système d’exploitation peine à fonctionner rondement. Par exemple, j’ai dû désactiver beaucoup de synchronisation automatique dans les applications afin d’améliorer les performances. Une installation sur mémoire flash ou disque dur sera de mise.

playstoreplante

Les plantages ne sont pas rares et beaucoup d’applications du Play Store ont des problèmes majeurs ou ne fonctionnent tout simplement pas. C’est une version alpha après tout : il est évident que Remix OS n’est pas encore prêt pour un lancement grand public.

Soulignons que les applications Android n’assument pratiquement jamais le fait qu’elles peuvent être utilisées avec la combinaison clavier-souris et encore moins s’afficher adéquatement sur un écran de 15 à 24 pouces. Ici, Jide ne pourra rien faire et doit se croiser les doigts pour que les concepteurs ajoutent à leurs interfaces des optimisations pour ce nouvel environnement Android.

affichage

Finalement, il faudrait que ces mêmes concepteurs ajoutent des fonctionnalités très avancées à leurs applications pour réellement profiter de toute la puissance qu’offre un ordinateur moderne. C’est probablement ce qui est le plus contre-intuitif. Généralement, les applications mobiles sont allégées de tout ce qui est trop gourmand afin de bien tourner sur des téléphones ou des tablettes.

Un avenir pour Android au travail?

Remix OS me convainc plus du potentiel d’Android au bureau que la Pixel C l’a fait.

Étrangement, Remix OS me convainc plus du potentiel d’Android au bureau que la Pixel C l’a fait. Google aurait peut-être même avantage à s’associer avec Jide ou même les racheter afin de promouvoir Android dans ce contexte. Même si nous sommes encore loin du jour où Android pourra régner au travail, la démonstration de Jide est l’une des plus abouties et prometteuses à ce jour.

Les bonnes idées de Remix OS méritent notre attention. Même s’il reste beaucoup de travail à faire, son avenir promet d’être intéressant.

  • http://2fatdads.com/ Schultzter

    J’ai malheureusement pas pu essayer Remix OS avec l’equipment que j’ai disponible. Mais avoir essayer Android x86 (sur lequel se base Remix OS) je suis d’accord avec toi – Android n’est pas faite pour des grands ecrans (on parle de 14 pounces). Mon espoir ete que les apps qui roulait dans un fenetre plutot que plein ecran aurait ameliorer l’apparence.

    Mais c’est sur que de moins en moins de gens ont besoin du plein puissance du desktop; et en meme temps les systemes mobiles deviennent de plus en plus puissant. Ca serait formidable si Google acheter Jide, ou au moins faisait un partenariat, pour que Remix OS devient Android N et que le Pixel C en profite. C’est sur que les developeurs feront rien tant que c’est Remix OS mais le moment qu’il y a du support de Google les choses vont bouger du cote des apps.

    • Steve Rodrigue

      Petit secret: je me suis procuré une clé USB « rapide » expressément pour cette prise en main. J’avais vraiment envie de tenter l’expérience. Malgré les performance moyenne de ma clé USB, j’ai tout de même apprécié mon expérience. Assez pour considérer l’installation sur une partition de mon ordinateur principal, mais probablement que je vais attendre une version finale (ou à tout le moins un « release candidate ») avant de me lancer.

  • PatrickPlante

    J’ai reçu aujourd’hui même mon Remix Mini, et je suis en train de jouer avec un peu. Je dois dire que ça m’impressionne dans un sens. J’ai un excellent Chromebook, le Toshiba 2 2015, celui avec le clavier rétro-éclairé, et bien que je trouve que c’est une superbe machine, je dois dire qu’un mix de Remix OS et de Chrome OS serait une excellente idée.

    Ce qui serait vraiment l’idéal serait d’avoir l’interface et accès au Play Store de Remix OS avec oui, une meilleure compatibilité des applications, on supplie les développeurs d’applications ici, et avoir Chrome dans sa version complète avec accès à toutes les extensions et non la version mobile de Chrome.

    Je crois que ce croisement ferait un système idéal.

    • Steve Rodrigue

      Pour installer les services Google Play sur un Remix Mini, la procédure est similaire à celle pour Remix OS.

      Voici une référence, si vous voulez bidouiller un peu: http://forum.xda-developers.com/remix/remix-os/app-install-google-play-services-remix-t3292087

      • PatrickPlante

        Oui, Google Play Services est inclus dans le Remix Mini. J’ai eu quelques mises-à-jour en démarrant le bidule, mais aucun problème comme tel avec les services Google Play.

        Ce que je disais, c’est que dans un monde idéal pour un OS unifié, on pourrait avoir le système qu’à implanté Jide avec Remix OS (accès au Play Store complet, meilleure compatibilité des applications, etc.) mais en remplaçant le Google Chrome mobile par le Google Chrome dans sa version complète comme sur un desktop ou sur un Chromebook avec toutes les extensions disponibles sur le Chrome Webstore.

        Le seul hic, et c’est vraiment spécifique, que j’ai eu, c’est avec le API request de l’application ‘John DataSync’ (logiciel de synchronisation de fichiers sauvegarde NES/SNES des applications John NES et John SNES) vers Dropbox pour un droit d’accès sur le compte. Ça fonctionne bien avec mon Nexus 6P, ma nexus 7 2013, nexus 10 et ma nVidia Shield portable, mais sur Remix OS Mini, quand je clique sur ‘Allow’, ça refresh, mais il prend pas le droit d’accès.

        Oh oui, aussi…, je n’ai pas été en mesure de mettre le clavier en Canadien multilingue pour les accents francophones, je reste avec les accents de programmation ( /, , etc.) tandis que j’aimerais avoir à, é, è, ç, ê, etc. Tu as réussi à avoir ce jeu de caractères? Si oui, comment tu as fait, qu’est-ce que tu as mis?

        Quand je parle des applications plus ou moins compatibles, je parle que ça ne tiens pas compte de la taille de l’écran. Ex.: Gmail va avoir une présentation spéciale pour le format tablette, c’est elle qui prime sous Remix OS, mais Outlook ou Twitter par exemple, on est pris avec soit la présentation rectangle de type cellulaire ou plein écran mais non adaptée, ça ressort un peu mal et non optimisée comparé à certaines applications.

    • Sanssaint

      Le futur de ChromeOS, j’espère ;-)