Kanye West apprend que de restreindre l’accès à un produit encourage le piratage

The Life of Kanye

Le nouvel album de Kanye West, The Life of Pablo, aurait déjà été piraté plus de 500 000 fois selon les estimations du blogue Torrent Freak.

Lancé il y a à peine deux jours, l’œuvre autrefois connue sous le nom de Waves (mais ayant également porté les noms Swish et So Help Me God) est sur la voie de devenir l’album le plus rapidement piraté de tous les temps.

À l’heure où des médias allèguent que le piratage musical est à un creux historique, comment expliquer une telle recrudescence lorsqu’il est question de Kanye West? Est-ce lié au génie de l’artiste? Peut-être. C’est surtout lié à la stratégie de Kanye West de distribuer The Life of Pablo exclusivement sur TIDAL, le service musical par abonnement de son ami Jay Z, ignorant du même coup Spotify et Apple Music – de loin les plus importants joueurs en terme de bassins d’utilisateurs.

Mais qu’à cela ne tienne, les gens vont se ruer sur TIDAL et choisir de payer le double pour leur abonnement mensuel simplement pour écouter la splendeur musicale de Kanye. Ou peut-être vont-ils préférer le télécharger illégalement. De toute façon, il n’existe aucune autre alternative.

Par chance, ce n’est pas comme si Kanye West manquait d’argent!

Euh… Bon. Visiblement, Kanye West est endetté. Très. Sa nouvelle stratégie a d’ailleurs été de demander à Mark Zuckerberg et Larry Page, messieurs Facebook et Google, d’investir un milliard dans ses idées. Parce que des idées, ça vaut cher. Et des idées, Kanye en a plein.

C’est comme Donda. Voyez l’idée géniale, celle du concept d’une entreprise de communications tentaculaire qui pourrait influencer essentiellement tous les marchés, pensée par Kanye, et à laquelle «tout le monde s’est foutu de sa gueule».

Que réserve l’avenir à Kanye? Nul ne sait. En attendant toutefois, l’artiste n’a toujours pas commenté la situation concernant la présence de son album sur les répertoires de fichiers Torrent. Notre titre est donc sans doute trompeur : nous n’avons pas la moindre preuve que Kanye a appris quoi que ce soit. Par chance, la Recording Industry Association of America est sur le dossier.

  • oscar

    So bad…

  • Richard Larouche

    vous n’avez pas a chercher bien loin. Plusieurs artistes québécois refuse de mettre leur musique sur des plateformes de service musical payant. Je ne crois pas qu’une décision comme ça leurs sont favorables.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      Cette pratique est de moins en moins vraie. On retrouve aujourd’hui la majorité des artistes québécois, tant ceux représentés par des labels indépendants que par des majors, sur Spotify et Apple Music. Nous sommes à des années-lumière de la situation qui prévalait en 2000…

  • DJ

    Drole de personnage quand même…