Donne-moi ta bave, je te dirai qui tu es

Génétique

Exclusif
Liste de tags

Une entreprise vous permet de mieux connaître votre bagage génétique en analysant votre salive afin de savoir si vous avez des prédispositions à certaines maladies.

Depuis que le début du 21e siècle a vu l’aboutissement du séquençage complet de l’ADN du génome humain, de multiples initiatives pas toujours très glorieuses et étiques ont vu le jour. En voici une qui pourrait offrir tour à tour de multiples réponses à des questions concernant votre passé, mais aussi votre santé. Aperçu des solutions offertes par 23andMe, une firme de séquençage du génome humain pas tout à fait comme les autres.

Petits rappels techniques rapides

Un gène est un fragment d’ADN (acide désoxyribonucléique) constitué d’un enchaînement de maillons élémentaires appelés nucléotides ou bases. Il existe quatre nucléotides symbolisés par les lettres C, G, T, A. L’ordre et la séquence des bases constituent la forme de stockage de l’information biologique et sont spécifiques à chaque individu. 

Le génome humain est l’ensemble de ces informations génétiques portées par l’ADN d’un humain via ses 23 paires de chromosomes. Il comporte l’ensemble des informations génétiques de l’individu, dont celles contenues dans les 20 000 à 25 000 gènes qui les composent. Chacun de ces gènes pourra déterminer par exemple la taille, la couleur de cheveux ainsi que tout autre paramètre qui font de chaque humain un être unique. Les données contenues dans votre code génétique sont donc très variées et peuvent informer celui ou celle qui le décode tout autant sur votre passé génétique que sur vos forces et faiblesses côté santé. Évidemment, la technologie en est encore à ses balbutiements et les modèles s’affinent au fur et à mesure que les bases de données engrangent de nouvelles analyses. 

Mais avant de continuer plus en avant avec les services offerts par cette entreprise hors du commun, il convient de préciser qui en est à l’origine. Ce n’est effectivement pas n’importe qui. La fondatrice et PDG de 23andMe n’est nulle autre qu’Anne Wojcicki, une scientifique en génomique et biotechnologie américaine, mais aussi l’ex-femme de Sergey Brin, cofondateur de Google. Même si Anne avait lancé son entreprise un an avant d’épouser Sergey, Google a tout de même investi près de 4 millions de dollars dans l’entreprise en 2007, quelques mois après leur mariage. Vu le succès de l’entreprise aujourd’hui, on comprend maintenant pourquoi l’idée n’est pas née d’une hurluberlue parachutée là par hasard.

Donne-moi ta bave, je te dirai qui tu es

On peut faire mille et une chose avec le code génétique de quelqu’un, mais les applications les plus demandées, accessibles et fiables avec les connaissances actuelles (avec encore quelques réserves) sont le passé génétique de la personne ainsi que ses prédispositions génétiques à telle ou telle maladie. Et c’est ce que proposent les firmes telles que 23andMe.

Après avoir reçu un kit grâce auquel vous leur ferez parvenir un tube de salive, l’entreprise décortiquera votre ADN. Alors que ces tests coûtaient excessivement cher il y a encore peu de temps, les nouvelles technologies permettent désormais de se faire décoder l’ADN pour environ 200$. L’entreprise utilise une puce, la Illumina HumanOmniExpress-24, qui est mise en contact avec les prélèvements de salive pour accomplir ce qui relevait encore, il y a quelques années, de la science-fiction.

Comme en médecine chinoise, le mantra de cette compagnie pourrait être : «Prévenir plutôt que guérir».

Alors que l’on peut s’interroger sur l’éthique de telles analyses, les résultats peuvent être pour le moins intéressants. Mais attention, le site précise que les informations décodées peuvent provoquer de véritables cataclysmes au sein de certaines familles (par exemple, votre père ou votre mère n’est pas celui ou celle que vous croyez) et il insiste aussi sur le fait que votre décodage peut vous amener à mieux appréhender de futurs potentiels problèmes de santé. 

Les cas de maladies génétiques (dues à un dysfonctionnement de certains gènes) sont difficilement détectables et sont plus courants qu’on ne le pense. De tels tests peuvent donc permettre, sans pour autant prodiguer un diagnostic précis, donner des pistes de solutions pour les spécialistes de la santé qui suivent les personnes visées. 

Prévenir plutôt que guérir? Attention…

Comme en médecine chinoise, le mantra de cette compagnie pourrait être : «Prévenir plutôt que guérir». Certes, on ne vous demandera pas de pousser le processus à l’extrême telle une Angeline Jolie qui se fait enlever les deux seins puisque son code génétique était propice au développement de la maladie. En revanche, être conscient de la progression possible de tel ou tel problème de santé, y compris lorsque l’on est jeune, peut s’avérer très pratique tout en augmentant la qualité de vie de la personne analysée. Le site se garde d’ailleurs bien d’agir en remplaçant d’un vrai spécialiste de la santé.

gattaca

Enfin, cette information peut vous être très défavorable si vous avez la mauvaise idée de la transmettre à votre employeur ou votre assureur. En effet, pour l’instant au Canada, il n’existe pas de protection contre la discrimination basée sur la génétique. Une loi est actuellement à l’étude, la S-201, pour éviter ce genre de comportement discriminatoire et évidemment l’entreprise la supporte pleinement. 

Finalement, toutes les données seront exclusivement stockées sur le site sécurisé de l’entreprise et uniquement accessibles par le biais d’un compte préalablement créé. Rien ne sortira des serveurs de la compagnie ni transmis à des tiers sans votre consentement. Espérons donc que ce modèle respectueux de ses utilisateurs deviendra la norme et que, comme d’habitude malheureusement, ces informations ne soient pas utilisées à mauvais escient. Et vous? Êtes-vous tenté par cette pseudo boule de cristal 2.0?