Le multijoueur croisé entre PS4 et Xbox One pourrait être facile à implanter selon Sony

Jeux multiréseaux

Selon le président de la division Worldwide Studios de Sony Computer Entertainment, l’aspect technique d’une compatibilité PSN et Xbox Live ne serait pas le plus grand défi avec lequel devraient composer les deux entreprises.

En entrevue avec le blogue Eurogamer, Shuhei Yoshida s’est ainsi exprimé sur l’idée de mettre un terme à la ségrégation des joueurs PlayStation 4 et Xbox One suite à l’invitation lancée par Microsoft plus tôt cette semaine.

«Je crois comprendre que leurs politiques à cet égard ont changé, n’est-ce pas? Ils disent qu’ils vont permettre les communications multiréseaux entre Xbox One et PC avec certains jeux», a d’abord répondu Yoshida, avant de poursuivre avec un dérivé de la précédente déclaration de Sony. «Nous soutenons cela avec la PS3 et PC, la PS4 et PC, plus récemment avec Street Fighter V, Rocket League, et d’autres jeux. Ce n’est donc pas quelque chose de nouveau pour nous, travailler avec les développeurs et les éditeurs pour permettre les jeux multiréseaux entre PC et PS4.»

Maintenant, qu’en est-il des parties en ligne où des joueurs PlayStation 4 pourraient collaborer ou affronter des joueurs Xbox One?

«Il faut également se pencher sur l’aspect technique – et l’aspect technique pourrait être la partie la plus facile à réaliser. On doit également se pencher sur les enjeux liés aux politiques et à la stratégie commerciale.»

«Dans le cas du PC, puisque c’est une plateforme ouverte, la tâche est beaucoup plus simple», a-t-il répondu. «Connecter deux réseaux distincts et fermés est beaucoup plus complexe, et demande à ce que l’on travaille avec les développeurs et les éditeurs pour comprendre ce qu’ils tentent d’accomplir concrètement.»

«Il faut également se pencher sur l’aspect technique – et l’aspect technique pourrait être la partie la plus facile à réaliser. On doit aussi se pencher sur les enjeux liés aux politiques et à la stratégie commerciale», a conclu Yoshida, laissant entendre que la concrétisation de cet aspect serait beaucoup plus complexe.

Ainsi, selon Yoshida, le défi le plus important à relever pour Microsoft et Sony – dans le cas où les deux entreprises seraient d’accord pour tenter l’expérience – est davantage situé au niveau légal qu’au niveau technique. On peut facilement imaginer les maux de tête que pourrait provoquer une tentative d’uniformisation, ou du moins d’harmonisation, des conditions d’utilisation du PlayStation Network et de Xbox Live. En plus des modifications potentielles aux ententes commerciales qui lient ces deux géants aux développeurs et aux éditeurs des jeux qui souhaiteraient intégrer une telle fonctionnalité.

Bref, ne retenez pas votre souffle avant d’espérer jouer en ligne avec les propriétaires d’une autre console que la vôtre. Si l’idée tient moins du miracle aujourd’hui, elle n’est certainement pas prévue pour demain… ni le mois prochain.