Netflix pourrait offrir un mode hors ligne à ses utilisateurs

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Le PDG de Netflix semble avoir changé son fusil d'épaule en ce qui concerne la possibilité de permettre à ses utilisateurs de regarder du contenu sans être connecté à Internet.

Malgré que cette fonction soit déjà offerte depuis un bon moment par Amazon Instant Video, YouTube et DailyMotion, Netflix s’est toujours opposé à l’idée d’autoriser le téléchargement de ses contenus afin qu’ils puissent être regardés même lorsqu’Internet est inaccessible (dans le métro ou à bord d’un avion par exemple).

«Alors que nous élargissons nos activités à travers le monde où l’on observe une disparité dans l’accès aux réseaux, c’est quelque chose que nous devrions garder à l’esprit.»

Du moins, jusqu’à cette semaine. En effet, Reed Hastings, PDG de Netflix, a démontré de l’intérêt face à ce type de fonctionnalité lors d’une conférence téléphonique sur les résultats trimestriels de l’entreprise lundi.

«Nous devons garder l’esprit ouvert à tout cela», a-t-il répondu à une question sur le sujet. «Alors que nous élargissons nos activités à travers le monde où l’on observe une disparité dans l’accès aux réseaux, c’est quelque chose que nous devrions garder à l’esprit.»

Si l’entreprise décide d’emboîter le pas, on peut s’attendre à ce que les applications Netflix puissent télécharger des films ou des téléséries pouvant être visionnés pour une période de 24 ou 48 heures, selon l’entente qui devra être négociée avec les ayants droit. Un mode hors ligne pouvant être utilisé sous Windows ou OS X implique logiquement la création d’une application dédiée afin de faire la gestion de ces autorisations.

netflix

Ben que Netflix est toujours aujourd’hui le champion incontesté de la vidéo sur demande sur le Web, une menace pèse néanmoins sur ses parts de marchés.

Aux États-Unis, Amazon (qui offre déjà un mode hors ligne) a récemment annoncé qu’elle permettrait aux internautes de s’abonner exclusivement à son service Instant Video pour 8,99$ US par mois, soit 1$ de moins que l’offre de Netflix pour les mêmes conditions. La nouvelle est importante, étant donné que le service Instant Video était auparavant accessible que selon un abonnement annuel à Amazon Prime (99$ US par année). Soulignons que l’entreprise de Jeff Bezos propose un catalogue de contenus comparable à celui de Netflix, et cumule également des productions exclusives.

Sans compter que Netflix doit composer avec une concurrence féroce en ce qui a trait à la négociation de droits de distribution. Ces dernières années, bien des télédiffuseurs à travers le monde ont lancé des services équivalents à Netflix en prenant soin de négocier l’exclusivité des droits de distributions de films et téléséries prisés par le public.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .