Objectif 35 mm ƒ/1.4 DG HSM Série ART et bague MC-11 de Sigma

Banc d'essai

Exclusif

Depuis quelques années, Sigma lance des objectifs si bien construits et performants avec sa série ART, que la marque est en train de rehausser sa réputation. Jusqu’à tout récemment, cet objectif n’était pas compatible avec les appareils photo Sony à monture E (ou FE), mais Sigma a réctifié le tir en lançant la bague MC-11. Voici donc mon test de l’objectif et de la bague en question.

Contrairement aux boîtiers, les objectifs sont très peu affectés par l’usure ou l’obsolescence programmée. Il n’est pas rare de pouvoir revendre un objectif tout près de son prix initial après plusieurs années d’utilisation.

Or, ce n’était pas vraiment le cas avec les objectifs Sigma, Tamron ou autres marques de fabricants tiers, à cause de leur qualité de fabrication moins imposante à cause du fini plastique.

Mais Sigma est en train de se faire toute une réputation, un peu comme Sony le fait avec ses appareils hybrides, grâce à des produits haut de gamme, dont le 35 mm ƒ/1.4 DG HSM Série ART que j’ai eu le plaisir de tester pour vous.

Sigma 35 mm ƒ/1.4 DG HSM ART

Cet objectif, offert pour les appareils plein format Canon, Nikon et Sony Alpha à monture A, est sur le marché depuis un certain temps. Cependant, les gens n’en ont que peu – ou pas – entendu parler, à moins de faire de la photo de façon plus sérieuse.

sigma35mmart02

Pourquoi en parler maintenant, alors? Parce qu’il y a du nouveau : la bague MC-11, qui permet de brancher l’objectif sur les appareils photo Sony à monture E ou FE (α6300, α7, α7R, α7S…). Cette bague permet non seulement de conserver la mise au point automatique, mais aussi la stabilisation optique – intégrée aux nouveaux boîtiers – ainsi que le contrôle du diaphragme.

Mais pourquoi les gens de Sigma ont-ils opté au départ pour un objectif fixe à 35 mm et non une focale plus longue, ou encore un zoom? Parce que c’est un format polyvalent très prisé, parce qu’il peut tout aussi bien servir pour la photo d’architecture, de rue, de paysage ou même de portrait! Évidemment, les focales idéales pour le portrait sont un peu plus longues (autour de 90-100 mm), mais si le sujet n’est pas trop près de l’objectif, on ne devrait pas noter trop de déformation des traits du visage.

sigma35mmart03

Et une ouverture à ƒ/1.4, c’est énorme et ça permet de laisser entrer beaucoup de lumière. Évidemment, si vous avez lu mon texte expliquant le triangle amoureux de l’exposition, vous saurez que plus on ouvre un objectif pour y laisser entrer de la lumière, moins la zone de netteté sera profonde – elle pourrait n’atteindre que quelques millimètres, dans certains cas.

Petit truc en prime : Plus votre sujet est proche de l’objectif au moment de déclencher, plus petite sera la zone de netteté! Essayez-le même avec votre téléphone – placez un objet à quelques centimètres de l’objectif et faites la mise au point dessus. Observez l’arrière-plan qui devient un peu flou! Évidemment, ça dépend du capteur dans votre téléphone, mais ça devrait fonctionner.

Mon test

sigma35mmart04

La version testée ici est celle pour Canon, avec une bague MC-11 pour Sony FE. De prime abord, sachez que de mettre un adaptateur entre un objectif et un boîtier n’est jamais idéal. Et ici, on le comprend rapidement. La mise au point automatique fonctionne bien, mais est vraiment très lente. Si lente, qu’il m’est arrivé de faire la mise au point de façon manuelle parce que j’ai fini par être persuadé que ça allait plus vite. Mais la faute vient aussi en partie du Sony α7, qui n’est pas réputé pour avoir une mise au point très rapide au départ. Ce serait probablement mieux avec un Sony α7 Mark II ou α7R Mark II, qui offrent une mise au point automatique environ 30% plus rapide.

Bref, difficile ici de faire un véritable test sur la performance de la mise au point, mais ça aura permis de tirer la conclusion que les adaptateurs, c’est vraiment pour dépanner s’il vous est impossible de trouver la bonne version ailleurs, ou que quelqu’un vous offre de vous le prêter ou louer, le temps d’une sortie photo. De plus, l’objectif monté sur la bague devient presque aussi gros que le 90 mm ƒ/2.8 Macro de Sony (ci-dessous).

sigma35mmart05

Sinon, la bague MC-11 permet de conserver la stabilisation optique, lorsque l’objectif l’offre, et le contrôle de l’ouverture du diaphragme. La fonction DMF (mise au point assistée) est aussi conservée, mais pas la mise au point en continu. Petit détail dont Sigma ne se vante pas : la bague fonctionne avec la majorité des objectifs Canon et probablement les objectifs Tamron à monture Canon compatibles. Pratique pour ceux qui veulent potentiellement faire le saut vers Sony, donc!

Le bokeh est aussi très joli, grâce aux 9 lamelles qui constituent le diaphragme, comme vous le constaterez ci-dessous.

sigma35mmart06

À noter toutefois la présence d’un soupçon de vignettage avec une ouverture maximale. Celui-ci disparaît dès une ouverture de ƒ/1.8 ou ƒ/2.

sigma35mmart07

Au final, la question que vous vous posez est probablement : cet objectif mérite-t-il sa place dans votre sac photo? Ça dépend. Si vous possédez un appareil photo Canon, Nikon ou Sony avec monture A ou monture E de deuxième génération, la réponse est oui. Si vous possédez un appareil Sony Alpha de première génération (α7, α7R sans le petit «II» à la fin du nom), le fait de devoir acheter une bague qui tuera la mise au point déjà lente de ces appareils ne justifie pas un tel achat, sauf si vous travaillez déjà en mise au point manuelle ou souhaitez le faire. Toutefois, si la lenteur n’est pas un facteur négatif dans votre processus décisionnel, sachez que la mise au point automatique est très silencieuse, grâce au système HSM (Hyper Sonic Motor)

L’objectif 35 mm ƒ1/4 DS HSM ART de Sigma se détaille entre 1100$ et 1200$, que ce soit pour monture Canon, Nikon ou Sony A.

Une petite recherche rapide sur eBay m’a permis de constater que l’objectif usagé se détaille entre 780$ et 950$. Si vous ne connaissiez pas déjà cet objectif, vous serez donc heureux de l’avoir découvert sur le tard, puisqu’il est possible de réaliser des économies intéressantes.

Voici deux derniers exemples de photos prises avec cet objectif. L’une, de paysage, l’autre, un portrait éloigné.

vacances06quebec

sigma35mmart08

Conclusion

Cet objectif permet d’obtenir de très beaux clichés avec beaucoup de piqué (netteté) et très peu de distorsion. Recommandé pour tous les appareils, sauf si vous avez un hybride Sony α7 ou α7R de première génération – à moins d’être prêt à travailler avec une mise au point atrocement lente ou de passer en mise au point manuelle.

Évaluation

Verdict

L'objectif 35 mm ƒ/1.4 DG HSM Série ART de Sigma, qui permet d'obtenir de très beaux clichés avec beaucoup de piqué et très peu de distorsion, est recommandable pour presque tous les appareils.

Note finale : 4.0
Critères
Design
4.5
Performance
3.5
Qualité de l'image
4.5

Points forts

  • Prix inférieur à celui des objectifs de marque (Canon, Nikon, Sony)
  • Très bonne qualité optique
  • Mise au point automatique silencieuse

Points faibles

  • Mise au point très lente avec la bague
  • Assez lourd, même pour un objectif ƒ/1.4
  • Chris Tophe

    Bonjour et merci pour ce test détaillé. Est ce que la bague d adaptation permert de conserver la stabilisation mécanique du sony a7?