Oculus travaille sur un casque de réalité virtuelle autonome

Une troisième catégorie?

Ce n’est pas Palmer Luckey, mais bien Mark Zuckerberg qui a dévoilé le nouveau projet sur lequel travaille Oculus : un casque de réalité virtuelle autonome.

Non pas que le PDG de Facebook souhaitait couper l’herbe sous le pied de l’inventeur de l’Oculus Rift, mais avec les récents scandales qui ont ébranlé l’image de Palmer Luckey, on peut comprendre que la poussière n’est pas totalement retombée, et qu’il était préférable pour l’entreprise de ne pas tourner le fer dans la plaie.

C’est essentiellement comme l’HoloLens de Microsoft, à l’exception de son prix et de ses capacités de réalité augmentée.

Dans le cadre de la conférence Oculus Connect 3, Zuckerberg a ainsi expliqué que la réalité virtuelle était actuellement divisée en deux catégories : les casques mobiles, comme le Gear VR (évidemment, conçu en collaboration avec Oculus), et les casques sur PC, comme l’Oculus Rift. Mais selon lui, il y a de la place pour une troisième catégorie qui se situerait quelque part entre les deux en terme de prix.

Le projet n’en est qu’a ses balbutiements, et Oculus n’avait qu’une vidéo à présenter à l’assistance. Mais Zuckerberg a pu nous livrer quelques détails. D’abord, ce casque fonctionnera avec des capteurs pointant vers l’extérieur de la visière afin de positionner l’utilisateur dans son environnement. C’est l’inverse de la technologie employée actuellement par le Rift, qui exploite un capteur pointant vers l’utilisateur afin de traquer ses mouvements.

Ensuite, le casque en question sera autonome. Vous n’aurez pas à y insérer de téléphone ni à le connecter à un ordinateur. C’est essentiellement comme l’HoloLens de Microsoft, a l’exception de son prix et de ses capacités de réalité augmentée. Puisqu’il est annoncé comme une solution plus abordable que l’Oculus Rift, tout porte à croire que ses caractéristiques techniques seront plus modestes.

À l’heure actuelle, l’entreprise aurait dans ses laboratoires un prototype fonctionnel. On ignore toutefois quand exactement l’appareil sera prêt à être commercialisé.