Microsoft invite les entreprises à se séparer de Windows 7

Moins de 3 ans

Le compte à rebours signalant la fin du soutien de Windows 7 est commencé. Microsoft avertit les entreprises qu’ils s’exposent à d’importants problèmes de sécurité en refusant de se mettre à niveau.

Les jours de Windows 7, dont le soutien a été prolongé par Microsoft en 2015, sont désormais comptés.

Les utilisateurs de ce système d’exploitation devront faire face à la musique le 13 janvier 2020, moment où le seul moyen de recevoir des mises à jour de sécurité sera de payer directement Microsoft pour bénéficier d’un soutien personnalisé. Un service, de par ses tarifs très élevés, généralement réservé aux entreprises.

Windows 7 est obsolète selon Microsoft, et son utilisation ne fera qu’augmenter les coûts d’exploitations des entreprises.

Pour Microsoft, nul doute : Windows 7 est obsolète et son utilisation ne fera qu’augmenter les coûts d’exploitations des entreprises qui chercheront à se protéger contre des attaques de maliciels pour lesquels Windows 10 est déjà protégé.

«Depuis [la fin du soutien de] Windows XP, nous avons vu que les entreprises se devaient de prendre à l’avance les moyens nécessaires pour éviter le risque de devoir composer avec une augmentation des coûts», a déclaré Markus Nitschke, directeur de Windows pour Microsoft Allemagne.

La nouvelle survient quelques jours après que Microsoft ait démontré que la sécurité intégrée à la mise à jour anniversaire de Windows 10 avait pu neutraliser deux vulnérabilités zero day sans même recevoir de rustine conçue pour les versions antérieures de Windows.

De plus, comme le rappelle ZD Net, les entreprises dont la flotte informatique est toujours propulsée par Windows 7 vont également voir leur sécurité contre les vulnérabilités zero day offerte par le Enhanced Mitigation Experience Toolkit de Microsoft disparaître le 31 juillet 2018.

Quoi qu’il en soit, convaincre les irréductibles utilisateurs de Windows 7 à passer à Windows 10 ne sera pas chose facile. Selon les plus récentes statistiques de la firme Net Applications, cette version représentait toujours 48,34% des utilisateurs actifs en décembre dernier, contre 24,36% pour le deuxième système d’exploitation le plus populaire, Windows 10.

Bien sûr, il existe d’autres alternatives à Windows…

  • VincentQc

    « Bien sûr, il existe d’autres alternatives à Windows… »

    Debian, Red Hat, OpenSuse, FreeBSD… Et ce qui est merveilleux, c’est qu’ils ont tous des différences dépendant ce que la compagnie recherche. Sans compter, le faible risque d’imprévu, chose qui peux faire mal quand ça arrive au pire moment.

  • sylvain tremblay

    Microsoft invite les entreprises a leur donné $$$$

  • http://www.perdu.com Jack Jack

    Micro$oft nous tiens encore par les couilles.
    Pour ceux qui ne sont pas tres bizounneux
    Informatique.