L’histoire de Zelda : Breath of the Wild décodée par des fans

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Que s'est-il passé avant que Link se réveille dans une grotte au beau milieu du royaume d'Hyrule en ruine dans le nouveau Zelda? Ce mystère a été résolu par des fans de la série.

Grâce à la précieuse collaboration d’irréductibles geeks de Zelda, un dénommé Zeltik est parvenu à décoder l’histoire des événements précédant Breath of the Wild à partir d’un document officiel : la carte géographique incluse avec les éditions spéciale et légendaire du jeu.

À l’endos de cette carte présentée par Reggie Fils-Aimé pendant quelques secondes lors d’une diffusion vidéo consacrée au prochain Zelda, on retrouve une série de symboles étranges en sheikah, la langue des anciens utilisée par la série. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas de charabia, mais bien d’un dialecte sérieux pouvant être déchiffré en japonais puis traduit en anglais.

Voici donc le message en question, qui bien entendu peut être perçu comme un divulgâcheur pour les joueurs qui préfèrent découvrir Breath of the Wild par eux-mêmes lors de sa sortie en mars prochain :

Les Hyliens transmettent des histoires d’un passé lointain où plusieurs races ont vécu et travaillé ensemble dans l’harmonie. La haie bleue de la tribu Sheikah respirait à travers la terre et cette prospérité mutuelle a continué jusqu’à ce qu’un désastre cataclysmique survient. Le héros et la princesse ont tenté de sceller la terreur connue sous le nom de la calamité de Ganon. Des bêtes divines se sont alors réveillées depuis quatre directions et ont déployé une armée mécanique effrayant le roi et son peuple. Ils ont fracturé la puissance de Ganon puis l’ont scellé, mais le peuple Sheikah fût banni de la terre depuis.

À partir de ces éléments d’informations, on comprend que les «bêtes divines» se sont réveillées par la volonté des Sheikah afin de mettre fin à la nuisance de Ganon, mais pour une raison inconnue, l’armée mécanique qu’elles ont déployée aurait semé la terreur chez les Hyliens.

Zeltik mentionne que Ganon en aurait pris le contrôle par ses pouvoirs magiques, mais rien dans le message ne le précise (ce détail est plutôt tiré des bandes-annonces du jeu). Il va de soi que le simple fait que le royaume d’Hyrule soit transformé en un immense champ de bataille où se s’affrontent Ganon et les bêtes des Sheikah pourrait être suffisant pour effrayer tout un peuple, d’autant plus que ce n’est pas comme si cette volonté divine avait informé le roi de ses intentions.

Quoi qu’il en soi, nous comprenons désormais pourquoi Link croisera autant de ruines dans sa quête. Qui sait, peut-être que cette histoire sera racontée plus en détail à la toute fin de Breath of the Wild.

Les dernières nouvelles

L’Apple Watch Ultra se prépare pour l’arrivée de l’hiver

L’Apple Watch Ultra se prépare pour l’arrivée de l’hiver

Le film Super Mario s’attire les critiques des fans de Nintendo

Le film Super Mario s’attire les critiques des fans de Nintendo

Le Québec affiche un taux record de jeunes entrepreneurs

Le Québec affiche un taux record de jeunes entrepreneurs

Plus d'actualités

Musk inspire la droite américaine contre Apple et son App Store

Musk inspire la droite américaine contre Apple et son App Store

Nintendo met brutalement fin au Smash World Tour

Nintendo met brutalement fin au Smash World Tour

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

Populaires

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

25 objets technos de votre enfance qui valent une fortune aujourd’hui

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .