Microsoft Bali: le respect de la vie privée?

Sécurité

Le géant Windows travaille actuellement à un projet nommé Microsoft Bali qui a pour but de rendre aux internautes le contrôle de leurs données personnelles

Avez-vous une idée de toutes les informations que les GAFA de ce monde ont sur vous?

Le respect de la vie privée a été un sujet récurrent ces dernières années et plus particulièrement en 2018 où la collecte, la vente et l’exploitation des données personnelles étaient omniprésentes. Parmi les entreprises pointées du doigt se trouvent les géants de la tech (Facebook, Google…), pointant par le fait même du doigt Microsoft, mais pour redorer son image, l’inventeur de Windows et du tableur Excel a peut-être une solution à proposer, au nom paradisiaque: Bali.

Bali: un outil qui pourrait nous rendre le contrôle des données personnelles

Microsoft Bali se trouve encore au stade de projet en ce moment; il n’est pas encore officiel! Le projet est en cours de développement dans le laboratoire de Microsoft Research. Bien que ce dernier l’ait tenu secret, @never_released l’a toutefois repéré. Nos confrères de ZDNet ont en revanche pris la peine de fournir quelques explications sur l’outil et de nous donner une idée de quoi il s’agit exactement.

En tout, Bali est un outil qui sert à agréger les données personnelles. Il s’articule autour du concept d’«Inverse Privacy», que l’on peut traduire par «données privées inverses». Mais à quoi cela correspond-il exactement? Eh bien, de manière plus simple, on peut l’appréhender comme l’ensemble des données qui nous appartiennent, mais auxquelles on ne peut pas accéder. On parle plus précisément ici des données que les employeurs, les entreprises, les banques, les services de police et toute autre institution collectent à notre insu, de manière parfois à la limite de la légalité. Elles peuvent être de diverses natures et peuvent servir aux publicités ciblées.

Dans tout ceci, le rôle de Bali consistera à rassembler toutes ces données dans un espace sécurisé, mais l’outil permettrait aussi de redonner le contrôle aux utilisateurs, en leur offrant la possibilité de «visualiser, gérer, contrôler, partager et monétiser les données». Il ne nous reste plus qu’à attendre que cet outil soit disponible au grand public, s’il le devient, bien sûr.

Tout de même, ne serait-ce pas beau de reprendre le contrôle de nos données personnelles?