All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Test du jeu NHL 20 – De vieux patins confortables

Par Daniel Carosella – le dans Jeux vidéo, Tests

Avez-vous hâte d’arriver à la nouvelle saison de hockey ? J’ignore comment votre équipe préférée performera, mais chose certaine, le lancement d’un nouveau jeu NHL lance officiellement le compte à rebours pour le début de la nouvelle saison de ce sport nordique ! Or, comme vous le verrez, NHL 20 ne vise aucunement à réinventer la franchise, mais plutôt à améliorer ce qui était présent dans le volet de l’an dernier, ce qui en réjouira certains comme en décevra d’autres.

NHL 20 = NHL 19.5 ?

Le hockey a-t-il changé au cours des dernières années ? La réponse est évidemment négative. Ainsi, même si on tente d’ajouter plus de réalisme et  de nouveautés à chaque édition, il est difficile de renouveler un jeu inspiré d’un sport qui, lui, ne connaît aucune modification majeure.

NHL 20 arrive cette année avec quelques nouveautés plus percutantes dans certains modes. La principale est l’ajout des entraîneurs dans le mode Franchise. Ainsi, en plus de veiller à vos installations, à votre équipe et à vos recruteurs, vous pourrez désormais gérer le personnel d’entraîneurs derrière le banc parmi une banque d’environ 200 candidats. Malheureusement, aucun d’eux n’est réel, Electronic Arts Vancouver n’ayant pas réussi à obtenir les droits pour utiliser de vrais entraîneurs de la LNH.

Chaque entraîneur a ses propres caractéristiques ainsi qu’un style de jeu qu’il affectionne, ayant de ce fait un impact direct sur le moral et les performances de vos joueurs. Par exemple, un joueur défensif n’aimera pas la pression mise par un entraîneur misant sur l’offensive.

Cet ajout de gestion est intéressant et peut véritablement avoir un impact sur les résultats sur la glace. Par exemple, j’ai congédié un entraîneur et l’ai remplacé par un autre avec un style plus offensif. Mes joueurs défensifs n’ont pas apprécié et leurs réactions étaient plus lentes sur la glace. Qui plus est, l’harmonie dans le vestiaire en a souffert, ce qui a eu un impact sur la cohésion de mes lignes offensives et défensives. Ainsi, même si le personnel d’entraîneurs n’a pas un énorme effet sur les performances de l’équipe, ces dernières y sont clairement liées.

Autrement, les modes NHL Threes et NHL Ones ont été bonifiés d’une nouvelle option à la Battle Royale. Désormais, vous pouvez disputer des tournois vous opposant à deux autres joueurs ou bien opposant votre équipe de trois à une autre de trois autres hockeyeurs virtuels. Le but est de remporter de courtes, mais intenses parties en marquant le plus de buts sur de petites patinoires fictives, incluant une nouvelle patinoire située sur le Canal Rideau à Ottawa. Plus vous remportez de parties, plus vous grimpez afin de remporter la partie ultime et gagner des récompenses. Si vous perdez auparavant, vous devrez recommencer à zéro sans rien obtenir. C’est cruel comme un Battle Royale et, selon moi, ce seront des options qui risquent d’être populaires en ligne.

Du reste, malheureusement, très peu d’améliorations sont présentes. Le jeu est très garni en offrant tous les modes et toutes les options des précédents NHL, mais EA Vancouver n’a pas apporté d’éléments venant les modifier outre les changements classiques. Par exemple, il y a de nouvelles légendes (dont Henri Richard) pour constituer votre équipe de rêve, de nouvelles équipes légendaires à affronter et pas moins de 2 000 objets à débloquer pour personnaliser votre propre joueur. Or, ce sont des ajouts plutôt mineurs qui ne modifient aucunement la façon de jouer ou le plaisir qu’on a à disputer des parties. Ainsi, beaucoup d’options et de modes, mais la majorité de cela demeure identique à NHL 19

Un meilleur contact avec la glace, mais une intelligence artificielle avec la même bêtise

Comparativement à son prédécesseur, NHL 19 offrait un meilleur réalisme au niveau aux tirs. Les développeurs avaient ainsi travaillé sur le haut du corps des joueurs pour rendre les lancers plus fidèles à la réalité tout en omettant de travailler sur le bas de leur corps. Du coup, certaines animations étaient étranges et certains buts se marquaient de façon illogique.

Les concepteurs ont adressé ce problème dans NHL 20 de sorte que le jeu paraît beaucoup plus fluide et réaliste qu’auparavant. En outre, le bas du corps suit beaucoup mieux les mouvements du torse et des épaules. De ce fait, les joueurs se positionnent mieux sur la glace, notamment lorsqu’ils reçoivent la rondelle. Cela évite aussi des hors-jeu frustrants comme on en a vus par le passé. La rapidité du jeu s’en trouve aussi accentuée puisque le contact entre les patins d’un joueur et la glace est plus réaliste. Ainsi, même si la vitesse du jeu n’a pas été haussée en tant que telle par l’équipe de conception, l’impression qui se dégage de NHL 20 est que le jeu est plus rapide.

Lors de mon essai en avant-première, le directeur créatif du jeu m’avait également mentionné que l’intelligence artificielle avait été améliorée. C’est vrai, mais seulement en partie. En outre, les gardiens dégagent désormais la rondelle dans des endroits déserts de la glace plutôt que de l’envoyer n’importe où et ainsi la donner pathétiquement à l’adversaire. J’ai également observé de bien meilleurs jeux effectués par l’intelligence artificielle, notamment en situation de surnombre. En revanche, on s’entend que ça ne bat pas le fait d’affronter un autre joueur en chair et en os.

Ceci dit, l’intelligence artificielle demeure avec les mêmes ratés que l’an dernier. Même si on note une amélioration de ce côté, j’ai utilisé les mêmes tactiques qu’au sein de NHL 19 afin de berner l’équipe adverse. Les sorties de zone demeurent extrêmement faciles à réaliser et les gardiens ont toujours une faiblesse dans les coins supérieurs du but, spécialement celui du côté du gant. Tout dépendant de la difficulté à laquelle vous jouerez, vous marquerez plusieurs buts simplement en exploitant ces failles de l’intelligence artificielle très faciles à repérer.

 

Un changement de présentation plus que bienvenu !

Là où j’ai bien plus apprécié NHL 20 que l’ensemble de ses prédécesseurs est au niveau de la présentation. Pour cette édition, EA Vancouver ne s’est pas contenté de modifier la présentation d’une partie, mais aussi ce qu’on peut entendre dans nos oreilles. La fin de l’entente qui liait NBC à Electronic Arts a ainsi eu du bon.

À l’audio, le duo de commentateurs qu’est Ray Ferraro et James Cybulski est beaucoup plus dynamique que celui présent dans les derniers NHL. Et cela, on le doit aux performances de Cybulski, à qui on a explicitement demandé de dynamiser les parties. Le présentateur semble ainsi avoir eu un grand plaisir à enregistrer chez EA Vancouver puisque cela se ressent dans sa description des parties. Qui plus est, il arrive qu’il ne soit pas d’accord avec Ferraro, menant à des échanges parfois surprenants. Et tout cela, c’est sans compter des commentaires propres à chaque ville où l’on joue. Disons que j’ai été surpris d’entendre Ferraro dire « La Belle Province » et « Le But » lorsque je jouais avec les Canadiens au Centre Bell ! Même si certains commentaires demeurent parfois en retard par rapport à ce qui se passe sur la glace, le duo retenu par EA Vancouver a fait son boulot et c’est un plaisir de les entendre !

Les jeux de sport les plus populaires

# Aperçu Produit Evaluation
1 Gran Turismo Sport Hits pour PS4 Gran Turismo Sport Hits pour PS4 Pas de notes
2 Gran Turismo Sport - PlayStation 4 Gran Turismo Sport - PlayStation 4 82 Commentaires
3 Mario Sports Superstars + 1 carte amiibo Mario Sports Superstars + 1 carte amiibo Pas de notes

Visuellement, la présentation du pointage a changé. Plutôt que d’être en haut à gauche de l’écran, vous le retrouverez au bas de l’écran, et ce avec une taille plus grosse que jamais. Est-ce que cela coupe l’écran du jeu ? Pas vraiment puisqu’on s’habitue rapidement à ce changement par rapport aux autres NHL. J’ai aussi apprécié que l’écran de pointage s’illumine avec les couleurs de l’équipe venant de marquer un but, tout comme le fait qu’une partie de l’écran de pointage laisse parfois la place à des statistiques d’une équipe en pleine partie.

En revanche, pour le reste, rien n’a beaucoup changé. En outre, les visages des arbitres tout comme ceux de la foule demeurent répétitifs de sorte que vous verrez les mêmes spectateurs et les mêmes arbitres encore et encore. De plus, s’ils sont moins connus, certains joueurs ne se ressemblent pas du tout, dont Charles Hudon du Canadiens que je n’ai reconnu que par son nom. On a beau avoir ajouté de beaux ralentissements lorsque des buts sont comptés ainsi que des animations pour une vingtaine de joueurs avec des lancers spéciaux, il n’en demeure pas moins que plusieurs éléments visuels de NHL 20 laissent fortement à désirer.

 

Devriez-vous y jouer ?

Autant ai-je recommandé NHL 19 l’an dernier, autant je ne suis pas certain de le faire pour NHL 20. En fait, tout dépend si vous avez ou non joué à la version de l’an dernier. Si ce n’est pas le cas, NHL 20 demeure un très bon jeu de hockey garni d’options et de modes, facile d’accès et fort divertissant à jouer.

Or, si vous avez joué à NHL 19, vous aurez l’impression de jouer à une copie du jeu de 2018. Malgré quelques ajouts intéressants, est-ce que quelques animations supplémentaires, de nouveaux commentateurs, l’ajout d’entraîneurs en mode Franchise, un Battle Royale dans les modes NHL Threes et NHL Ones ainsi que 2 000 objets esthétiques à débloquer valent le prix d’un jeu neuf ? Bien honnêtement, je pense que vous pouvez sauter une année sans avoir l’impression de manquer quelque chose.

 

Ce que vous aimerez:

– Le travail sur le bas du corps des joueurs rendant le jeu plus réaliste

– L’ajout des entraîneurs en mode Franchise

– La panoplie d’options et de modes

Ce que vous n’aimerez pas:

– Très (trop) similaire à NHL 19

– L’intelligence artificielle a beau avoir été améliorée, elle comporte les mêmes lacunes qu’en 2018

– Des améliorations concentrées sur deux modes tandis que le reste n’a subi aucun réel changement

 

Note: 7.5 sur 10

Dernière mise à jour le 2019-12-14 at 15:29 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Les dernières nouvelles

10 faits méconnus sur la franchise Resident Evil

10 faits méconnus sur la franchise Resident Evil

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Google Photos et la confidentialité : pourquoi vous ne devriez pas négliger ce que vos clichés révèlent ?

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Test de Pokémon Sword/Shield : encore bien du plaisir à tous les attraper !

Plus de jeux vidéo

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Death Stranding

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

Test du jeu Mario and Sonic at the Olympic Games Tokyo 2020 : des olympiques mignonnes, mais pour qui ?

9 jeux et une console à surveiller en novembre !

9 jeux et une console à surveiller en novembre !

Populaires

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Facebook se met au «dark mode» sur Android

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 21 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Depuis 2010, il collabore au magazine AffairesDeGars en tant que chroniqueur, en plus de participer au podcast Réalité Augmentée.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !