Est-ce que Bell vous doit 1000$?

La Cour supérieure du Québec vient d’accepter une demande d’action collective qui pourrait obliger Bell à payer 1000$ à chacun de ses clients avec lesquels le fournisseur de services de télécom a conclu une entente suite à une sollicitation porte à porte.

Une cliente de Bell s’est aperçue que cette pratique aurait été effectuée par un représentant de la société canadienne quelque part en 2019 sans détenir le bon permis, ce qui est obligatoire puisqu’il s’agit d’une forme de vente itinérante, ce qui au Québec est encadré par la Loi sur la protection du consommateur.

Sans permis

Le représentant en question aurait présenté à la plaignante une série de produits et de services ainsi que des promotions en cours, sans présenter de documentation officielle autre qu’un dépliant. Puis une fois qu’elle a accepté d’acheter un produit spécifique, il aurait appelé le centre d’appels de Bell pour conclure la transaction, plutôt que de lui offrir un contrat en bonne et due forme.

C’est un peu comme si votre neveu ou votre cousin venait vous aider à trouver un forfait sans-fil adapté à vos besoins et qu’il réglait le tout à votre place avec votre fournisseur. Sauf que dans ce cas, votre neveu ou votre cousin aurait été payé par Bell de façon illicite pour s’assurer que vous deveniez un client.

Bell se défend contre cette action collective en indiquant qu’elle repose essentiellement sur du vent, et que rien dans toute cette affaire ne la met en cause. On verra bien. Si le juge donne raison à la demanderesse, ce sont plusieurs clients de Bell qui recevront un dédommagement de 1000 $.

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

Articles Récents

Branchez-Vous

Restez informé sur toute L’actualité techno.

Branchez-vous est un producteur québécois de contenu portant sur tout ce qui se rapporte à la technologie, mettant l’accent sur l’actualité, les chroniques d’opinions, les bancs d’essai de produits et des sujets destinés tant aux technophiles qu’au grand public.