La Chine possède maintenant le supercalculateur le plus rapide au monde : le Tianhe-2

Supercalculateurs

Liste de tags

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs internationaux, la Chine aurait repris la tête de la liste des pays possédants les plus puissants supercalculateurs.

Cette annonce est surprenante, puisque la bête en question ne devait pas être opérationnelle avant 2015. Le Tianhe-2, qui signifie «Voie lactée 2» en chinois, détrône désormais le supercalculateur américain Titan, par conséquent rétrogradé au deuxième rang. Il a été conçu par l’Université nationale des techniques de défense, une institution gouvernementale chinoise.

Le Tianhe-2 est en mesure de calculer 33 862 trillions d’opérations à la seconde, soit près du double de la capacité de son plus proche rival, qui pour sa part peut en exécuter 17 590 trillions. Dans des conditions optimales, le supercalculateur chinois pourrait en théorie se rendre à 54 902 trillions.

Pour parvenir à ce tel rendement, la machine comprend 16 000 nœuds sur lesquels on retrouve deux processeurs Xeon d’Intel basés sur l’architecture Ivy Bridge et trois processeurs Xeon Phi – totalisant 3,12 millions de cœurs.

La liste des 500 supercalculateurs les plus puissants au monde est mise à jour deux fois par année. Cette démarche est supervisée par Hans Meuer, professeur de sciences informatiques à l’Université de Mannheim, en Allemagne. Aux dernières nouvelles, les États-Unis n’auraient pas l’intention de développer un autre supercalculateur avant 2015. Le Canada se retrouve au 77e rang avec le BGQ, hébergé par le South Ontario Smart Computing Innovation Consortium de l’Université de Toronto.

  • Alain MOCCHETTI

    D – WAVE X2 l’HYPERORDINATEUR QUANTIQUE DE LA NASA ET DE GOOGLE
    C’est une première mondiale, les Entités NASA et GOOGLE ont réussi à relever un Défi d’Ordre Technologique pas possible en édifiant un HyperOrdinateur Quantique 10.000.000 de fois plus puissant qu’un PC de bureau. La puissance d’un PC de bureau est de 3 Ghz environ, ce qui veut dire que D – Wave X2 a une puissance d’environ 30 millions de milliards de Flops par seconde (30 PétaFlops) soit 3 fois la puissance de K le SuperCalculateur Pétaflopiques du Japon. D -Wave X2 a un coût estimé à 15 milliards d’Euros soit 5 fois le prix d’un Supercalculateur Exaflopique Binaire. Tout ceci fait rêver, la NASA et GOOGLE ont investi une somme pharaonique pour étudier, construire et faire les essais fonctionnels du Bijou Technologique Quantique. La Porte est donc grande ouverte à la construction de SuperCalculateurs Quantiques Pétaflopiques et Exaflopiques, c’est la limite actuelle vu le coût très élevé des Composants Electroniques Quantiques en 2018. Mais qu’en sera-t-il en 2050 ?
    A quoi sert un Ordinateur Quantique ?
    Il permet de calculer et de résoudre des problèmes scientifiques épineux relevant de la Mécanique Quantique et de la Mécanique Relativiste d’Albert Einstein. IL permet aussi de DECRYPTER tous les codes secrets existant sur notre planète la Terre. A la différence des SuperCalculateurs Binaires qui fonctionnent avec des BITS qui ne peuvent prendre que 2 valeurs Numériques 0 et 1, les Supercalculateurs Quantiques fonctionneront avec des QUBITS dont la définition est la suivante sur WIKIPEDIA l’Encyclopédie Universelle en Ligne (EUL) :
    Le qubit se compose d’une superposition de deux états de base, par convention nommés <0I et <1I (prononcés : ket 0 et ket 1). Un état qubit est constitué d'une superposition quantique linéaire de ces deux états. Une mémoire à qubits diffère significativement d'une mémoire classique. Un bit classique toujours soit dans l'état 0 , soit dans l'état 1 . Dans le cas général, un qubit se trouve dans une superposition de ces deux états, que l'on peut décrire par une combinaison linéaire des deux états : ALPHA <0I + BETA <1I . Les coefficients ALPHA et BETA étant deux nombres complexes vérifiant la relation de norme ALPHA² + BETA² = 1 (On peut choisir la phase (arbitraire) de la fonction d'onde de telle façon que ALPHA soit un nombre réel positif.) En théorie, on peut alors transmettre une infinité d'informations avec un qubit en mettant l'information dans l'angle de polarisation d'un qubit, cet angle étant réel. Cependant on ne peut pas récupérer cette information lors de la lecture. Dans un prochain Article Scientifique, je calculerai le COUT ASTRONOMIQUE au jour d’aujourd’hui d’un SUPERCALCULATEUR ZETTAFLOPIQUE QUANTIQUE, bien sur en 2050 le coût sera moindre.
    Exemple de valeurs que peuvent prendre ALPHA et BETA :
    ALPHA = Cos TETA
    BETA = Sin TETA avec TETA exprimé en degrés ou en radians.
    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique et en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti