Contre la PlayStation 4, la Xbox One traîne de la patte

Prédictions

Contrairement à la génération précédente, qui s’est avérée être un match nul entre Sony et Microsoft, la situation actuelle est loin d’être avantageuse pour le fabricant américain.

Microsoft pourrait perdre la guerre des consoles qui s’est amorcée il y a quelques mois. Certes, il est tôt pour émettre une telle prédiction, mais lorsque l’on considère que la Xbox One est plus dispendieuse et moins puissante que sa rivale, difficile de ne pas s’inquiéter.

Dans un geste qui semble manifester une certaine inquiétude, Microsoft s’est portée acquéreur de la franchise Gear of War cette semaine. Le prochain titre de la série sera développé à Vancouver.

C’est du moins l’hypothèse qu’avance Ashan Rasheed, un informateur connu de l’industrie du jeu vidéo. Selon ses informations, la PlayStation 4 sera la grande gagnante de l’actuelle génération de consoles. À ses yeux, la Xbox One n’a pas été conçue de façon suffisamment progressiste.

«La Xbox One traînera de la patte tout au long de cette génération, et de façon significative. On pourra facilement l’observer avec certains titres exclusifs», a-t-il écrit sur Twitter.

«La PS4 a plus de carburant dans le réservoir, et le manifestera de plus en plus avec le temps. Elle a été conçue avec un choix matériel plus avant-gardiste.»

Sans compter que Microsoft semble vouloir restreindre certains développeurs qu’elle juge trop gourmands. Toujours selon Rasheed, Infinity Ward, studio qui travaille à la conception du jeu Call of Duty : Ghosts, aurait demandé l’accès à une portion restreinte du processeur graphique de la Xbox One afin d’augmenter les performances de son jeu de 8%. Microsoft aurait refusé.

xboxoneexploded
On peut comprendre que Microsoft pourrait vouloir se garder une marge de manœuvre à moyen terme afin d’améliorer le graphisme de ses jeux au fil du temps. Il est également possible que l’entreprise ait choisi de réserver cette portion du processeur graphique à des fins autres (gestion de ressources de son système d’exploitation par exemple) ou qu’elle craigne que sa console surchauffe si son processeur graphique est utilisé à plein rendement.

Les statistiques de ventes sont loin d’être encourageantes pour le fabricant américain. Sony a expédié 4,2 millions de PlayStation 4 en 2013, alors que Microsoft n’est parvenue qu’à atteindre 3 millions de Xbox One pour cette même période. À noter que, bien qu’il ne s’agit pas de ventes réelles, la popularité de ce type de produit à l’étape du cycle actuel garantit essentiellement que ces consoles seront vendues.

Comme le dit le dicton, on ne doit pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Microsoft n’a pas dit son dernier mot, et si l’entreprise corrige sa stratégie et fait des choix judicieux au niveau de ses exclusivités, elle pourrait surprendre les plus sceptiques.

Dans un geste qui semble manifester une certaine inquiétude, Microsoft s’est portée acquéreur de la franchise Gear of War cette semaine. Le prochain titre de la série sera développé à Vancouver.