Bientôt un prototype du Phonebloks de Google

Révolution mobile

Liste de tags

Elle a peut-être vendu Motorola à Lenovo, mais elle s’est gardée de céder Ara, une initiative inspirée du concept de Phonebloks.

Imaginez concevoir votre propre téléphone intelligent de A à Z. C’est l’idée derrière Phonebloks, un concept d’appareil modulaire qui a fait beaucoup de vagues cet été. Google a par la suite annoncé vouloir concrétiser l’idée – nommée Ara – par le biais de la division Advanced Technology and Projects de Motorola.

En permettant aux utilisateurs de changer eux-mêmes les caractéristiques techniques de leur appareil par le biais de modules, cette même mise à niveau serait à la portée de tous et à moindre coût.

Puisque cette division ne fait pas partie de la transaction en cours entre Google et Lenovo, le projet est désormais sous la supervision du géant de la recherche, et l’équipe est loin d’avoir chômé.

Les avantages d’un téléphone modulaire sont multiples. Cette semaine par exemple, les principaux fabricants d’appareils mobiles n’ont dévoilé que de modestes mises à niveaux de téléphones déjà sur le marché depuis plusieurs mois dans le cadre du Mobile World Congress. En permettant aux utilisateurs de changer eux-mêmes les caractéristiques techniques de leur appareil par le biais de modules, cette même mise à niveau serait à la portée de tous et à moindre coût.

«La question était essentiellement, pourrions-nous réaliser avec le matériel la même chose que la plateforme Android a réalisée avec le logiciel? Ce qui signifie abaisser la barrière d’entrée à un tel degré que des dizaines de milliers ou des centaines de milliers de développeurs pourraient participer à l’espace matériel plutôt que seulement cinq ou six grands [fabricants]», explique Paul Eremenko, qui supervise le projet chez Google.

ara2

L’équipe envisage d’offrir trois tailles d’endosquelettes : petite, moyenne, et grande (de la taille d’une phablette). Cette matrice sur laquelle s’attachent les divers modules sera composée d’un cadre en aluminium, d’un circuit imprimé et d’une pile de sauvegarde.

Malgré le scepticisme démontré par plusieurs spécialistes, Google s’apprête à réaliser un prototype fonctionnel dans les prochaines semaines aux dires d’Eremenko. La mise en marché du produit est prévue pour le premier trimestre de 2015.