Motorola s’inspire de Phonebloks avec Ara

Mobilité

Liste de tags

Une plateforme permettant la conception de votre propre téléphone intelligent de A à Z. C’est l’idée derrière Ara, une initiative inspirée de Phonebloks.

Bien que Motorola ait promis que le Moto X serait le premier téléphone intelligent dont vous serez le concepteur, dans les faits, il ne s’agit que d’un très bon téléphone Android personnalisable en ligne – à condition de résider aux États-Unis.

Rappelons que Motorola est une propriété de Google, une entreprise qui a certainement les reins assez solides pour propulser un tel projet.

C’est d’ailleurs la même introduction que nous avons employé pour vous présenter le concept de Phonebloks, une plateforme ouverte et collective permettant à chacun de concevoir le téléphone intelligent répondant à ses besoins personnels.

Alexis Le Marec a également discuté du sujet avec l’ingénieur Laurent Chebbah, qui a conclu que le concept était difficilement réalisable sans l’appui d’un gros joueur.

Il semble que ce gros joueur vient de se manifester.

ara2

«Nous voulons réaliser avec le matériel la même chose que la plateforme Android a faite avec le logiciel : créer un écosystème de développeurs tiers dynamiques, abaisser la barrière à l’entrée, augmenter le rythme de l’innovation, et réduire considérablement les délais de développement», a déclaré Motorola dans un billet sur son blogue cette semaine.

Le fabricant semble avoir bien saisi l’enthousiasme de la communauté au sujet du Phonebloks, au point de travailler avec l’auteur du concept en question, Dave Hakkens. Dans les prochains mois, Motorola invitera les développeurs à concevoir des modules pour son ambitieux projet.

«Notre objectif est d’entretenir une relation plus réfléchie, plus expressive et plus ouverte entre les utilisateurs, les développeurs et leurs téléphones. De vous donner le pouvoir de décider à quoi sert votre téléphone, à quoi il ressemble, à quel endroit et comment est-il fabriqué, combien il coûte, et combien de temps vous allez le garder.»

Rappelons que Motorola est une propriété de Google, une entreprise qui a certainement les reins assez solides pour propulser un tel projet.