All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les caractéristiques du Surface Mobile, un téléphone fabriqué par Microsoft

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Microsoft aurait-elle l'intention de produire son propre téléphone? Malgré qu'elle ait toujours nié que ce soit le cas, des rumeurs à ce sujet persistent.

Aujourd’hui, il est question des caractéristiques techniques d’un prétendu téléphone fabriqué par Microsoft, un projet répondant au nom de code de Juggernaut Alpha. Selon le blogue WMPU, une source qu’il juge crédible lui a transmis ces informations, ainsi qu’une capture d’écran du prototype de l’appareil.

Trêve d’introduction, voici la description du Juggernaut Alpha :

Bien entendu, de telles rumeurs doivent toujours être prises avec un grain de sel. D’autant plus que le processeur en question, l’Intel Atom x3, est déjà sensiblement désuet.

  • Écran AMOLED de 5,5 pouces de 1 440 × 2 560 pixels couvert d’un verre ClearBlack et Gorilla Glass 4
  • Processeur Intel Atom x3 (SoFIA) de 64 bits
  • Caméra principale de 21 mégapixels avec objectif PureView Zeiss à 6 focales
  • Caméra frontale de 8 mégapixels avec objectif grand-angle Zeiss
  • 3 et 4 Go de mémoire vive selon le modèle
  • 64 ou 128 Go d’espace de stockage
  • Lecteur de carte Micro SD (maximum de 256 Go)
  • Propulsé par Windows 10 Mobile (version 10.0.10514.19)
  • Stylet
  • Port USB de type C
  • Recharge sans fil
  • Boîtier monocoque en aluminium et magnésium

Ce téléphone devrait être commercialisé sous le nom de Surface Mobile, possiblement à la fin de 2015 ou au début de 2016. Toujours d’après ce même informateur, l’exécution de logiciels 32 bits ne serait pas encore au point.

Bien entendu, de telles rumeurs doivent toujours être prises avec un grain de sel. D’autant plus que le processeur en question, l’Intel Atom x3, est déjà sensiblement désuet (avec sa gravure de 28 nanomètres).

qJ8SQ2s

Le mois dernier, Satya Nadella a annoncé que Microsoft poursuivait sa restructuration selon une stratégie de croissance visant à délaisser un peu plus le marché de la téléphonie afin de favoriser un écosystème Windows dynamique. Par contre, il a mentionné qu’il était question pour l’entreprise de miser sur trois segments du marché, dont celui de téléphones phares.

Alors que la division mobile de Nokia acquise par Microsoft s’est montrée comme la principale responsable d’une perte sèche de 7,6 milliards de dollars US pour l’entreprise, difficile de croire que Microsoft souhaite se lancer dans une aventure qui risque de froisser ses partenaires fabricants d’appareils mobiles.

N’empêche, le passé nous a appris que Microsoft aimait surprendre, et que les spécifications techniques de prototypes étaient toujours sujettes à changement.

Les dernières nouvelles

10 jeux prometteurs à mettre sur votre radar en 2021

10 jeux prometteurs à mettre sur votre radar en 2021

Une application de finances personnelles pour ceux qui ne savent pas par où commencer

Une application de finances personnelles pour ceux qui ne savent pas par où commencer

Test du jeu Immortals: Fenyx Rising – La mythologie grecque vue par la magie d’Ubisoft Québec

Test du jeu Immortals: Fenyx Rising – La mythologie grecque vue par la magie d’Ubisoft Québec

Plus d'actualités

5 jeux à surveiller en décembre pour terminer cette étrange année !

5 jeux à surveiller en décembre pour terminer cette étrange année !

De l’espace aux créatures miniatures: 8 jeux à surveiller en octobre

De l’espace aux créatures miniatures: 8 jeux à surveiller en octobre

Superhéros et voyages dans le temps: 6 jeux à surveiller en septembre !

Superhéros et voyages dans le temps: 6 jeux à surveiller en septembre !

Populaires

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

Comment payer son accès Netflix (vraiment) moins cher

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Netflix Roulette, un site qui vous propose quoi regarder

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .