Microsoft rend à Sony la monnaie de sa pièce

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Comment fonctionne la rétrocompatibilité sur Xbox One? D'une simplicité déconcertante, et dont la vidéo en faisant la démonstration est non sans rappeler une précédente critique de Sony à l'égard de Microsoft.

Au lendemain du déploiement de l’une des plus importantes mises à jour de la Xbox One, Microsoft UK s’est amusée à rire de Sony de la plus parfaite façon possible. Que vous soyez adeptes de l’un ou l’autre des fabricants de consoles, difficile de ne pas apprécier la vidéo ci-dessous compte tenu de son histoire.

Si vous ne comprenez pas en quoi cette blague est tout simplement délicieuse, en voici l’explication.

En juin 2013, en marge de l’E3, Microsoft a effectué une série d’annonces liées à la Xbox One, sa console de nouvelle génération dévoilée un mois plus tôt. Parmi les nouvelles, une d’entre elles était plutôt difficile à avaler : les éditeurs de jeux allaient avoir un droit de regard sur la revente de leurs produits. Autrement dit, leur consentement aurait été obligatoire avant de pouvoir jouer à un titre sur une autre console que celle sur laquelle le jeu a été exécuté en premier.

Bien entendu, nous parlons ici au conditionnel. Devant la grogne de la communauté de joueurs, Microsoft a finalement changé son fusil d’épaule. Mais pas avant que Sony s’amuse à ridiculiser l’approche de son concurrent en démontrant à quel point il serait simple de partager des jeux sur PlayStation 4.

Mais voilà, les rôles sont aujourd’hui inversés. Sony a déclaré à de multiples reprises que la rétrocompatibilité n’allait pas voir le jour sur la PlayStation 4. Par conséquent, la seule façon de jouer à des jeux conçus pour ses prédécesseurs est par le biais de PlayStation Now, un service cloud par abonnement offrant l’accès à une centaine de jeux pour 20$ par mois.

Ainsi, la Xbox One est compatible avec une centaine de jeux, gratuitement (pourvu que vous les ayez en main), tandis que la PlayStation 4 nécessite une bonne connexion Internet, et une mensualité de 20$, pour pouvoir jouer essentiellement à autant de jeux sans avoir à les acheter.

Les dernières nouvelles

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

OnePlus 11 et Buds Pro 2: au tour d’Android adopter l’audio spatial

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Un «dictionnaire de l’IA» en français voit le jour

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Retour de Serguei Brin et Larry Page, pourquoi Google est terrifié par ChatGPT 3 ?

Plus d'actualités

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Prise en mains : le M2 Max remet le «Pro» dans le MacBook Pro

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Windows 10 passe en mode maintenance uniquement, un pas de plus vers la fin de son support

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Google développerait sa propre version de l’Apple AirTag

Populaires

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Yarbo : cette souffleuse autonome se transforme en tondeuse l’été

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .