Facebook, plus tolérant avec les surnoms et pseudonymes

Identité authentique

Afin de mieux évaluer l’emploi de pseudonyme au cas par cas, le réseau social imposera bientôt un formulaire plus complexe, tant pour les signalements que pour les utilisateurs qui souhaitent recourir à un certain anonymat.

Chose promise, chose due. Devant l’insistance de Facebook d’imposer à ses utilisateurs de s’afficher sous leur réelle identité, une lettre ouverte signée par divers organismes critiquant cette politique a été publiée le mois dernier, à laquelle l’entreprise a rapidement répondu.

La solution? D’un côté, demander aux utilisateurs dont le profil a été signalé comme étant frauduleux de fournir plus d’informations sur les circonstances qui expliqueraient l’emploi d’un pseudonyme. De l’autre, demander à ceux qui signalent un profil perçu comme frauduleux de fournir un motif raisonnable qui justifie cette interprétation.

Un aperçu du nouveau formulaire pour les utilisateurs dont le compte a été signalé.

Un aperçu du nouveau formulaire pour les utilisateurs dont le compte a été signalé.

L’entreprise avait alors annoncé que ces changements allaient être déployés en début décembre. Comme prévu, les nouveaux formulaires sont accessibles depuis cette semaine auprès de certains utilisateurs résidants aux États-Unis. Ce déploiement se fera de manière progressive, d’abord à l’ensemble des utilisateurs au sud de la frontière, puis aux autres marchés, dont le Canada.

En résumé

Pourquoi Facebook exige-t-il un seul compte et l’emploi de son vrai nom? Pour diverses raisons, dont la principale (non avouée par l’entreprise) est de ne pas fausser sa base de données d’utilisateurs exploitée par sa principale source de revenus : la publicité.

Pourquoi voudrait-on utiliser un pseudonyme sur Facebook? Certaines personnes issues de la communauté LGBT souhaitent ne pas vouloir afficher leur réelle identité pour de multiples raisons : elles peuvent notamment vouloir protéger leur famille, ou avoir eu recours à un changement de sexe sans avoir fait les démarches nécessaires pour effectuer le changement de leur nom légal. Des victimes de harcèlement ou de violence conjugale pourraient également vouloir préserver une certaine forme d’anonymat.

Les pages Facebook ne sont-elles pas la solution? La transformation d’un profil en page provoque d’importants changements au niveau des fonctionnalités. Fondamentalement, les interactions deviennent ainsi beaucoup plus restreintes : une page ne peut commenter sur le statut d’une autre page, ou lorsqu’elle a été identifiée dans une publication. Sans compter que pour administrer une page, un utilisateur doit avoir un profil régulier – si la visibilité de celui-ci peut-être restreinte, il en demeure que l’utilisation du vrai nom sera alors de mise (provoquant une forme d’inconfort pour certains utilisateurs).