Amazon ouvrira son prochain centre de données à Montréal

Big data

Québec

Amazon Web Services, l’un des plus importants fournisseurs d’infrastructure cloud au monde, a annoncé son intention d’ouvrir son premier centre de données au Canada.

Au courant des 12 prochains mois, Amazon Web Services intégrera le marché canadien de façon domestique en ouvrant son cinquième centre de données en Amérique du Nord.

«Cette région sera carboneutre et alimentée presque entièrement par de l’énergie hydro-électricité propre et renouvelable.»

«Je suis très heureux d’annoncer que nous ouvrirons une région AWS à Montréal, Québec, au Canada, dans l’année à venir», a déclaré Jeff Barr, évangéliste pour AWS. «Cette région sera carboneutre et alimentée presque entièrement par de l’énergie hydro-électricité propre et renouvelable.»

Actuellement, AWS dessert le marché canadien par ses centres situés en Oregon (pour les provinces de l’ouest) ou en Virginie du Nord (à l’est du pays). Le nouveau centre montréalais pourra ainsi rapatrier u nord de la frontière les besoins canadiens comblés par ces deux centres.

À l’heure où certains gouvernements exigent que les entreprises issues du secteur technologique stockent les données de leurs consommateurs à l’intérieur de leur territoire, Amazon pourra ainsi offrir à celles-ci d’héberger les données de leurs clients canadiens localement – dans le cas où le gouvernement canadien déciderait d’adopter de telles exigences.

L'infrastructure mondial d'Amazon Web Services.

Un aperçu de l’infrastructure mondiale actuelle d’Amazon Web Services.

«La future région de Montréal (Canada) offrira aux partenaires et aux clients d’AWS la possibilité d’exécuter leurs activités et de stocker leurs données au Canada», a-t-il ajouté.

Le gouvernement québécois est ravi

Sans surprise, le premier ministre Philippe Couillard a salué l’arrivée de l’entreprise au Québec.

«Nous sommes très fiers qu’Amazon Web Services ait choisi le Québec pour accueillir sa première infrastructure canadienne», a souligné le premier ministre. «Ce choix démontre que le Québec possède tous les atouts nécessaires pour attirer des entreprises de calibre mondial, notamment un environnement fiscal propice à l’investissement et une source d’approvisionnement en électricité carboneutre.»

«L’arrivée d’un chef de file en infonuagique favorisera l’innovation ainsi que la croissance économique au Québec et dans l’ensemble du Canada», a conclut Philippe Couillard.

Cette nouvelle est la dernière d’une série d’annonces liées à de nouveaux centres de données situés au Québec au cours de la dernière année. Rappelons que le géant informatique IBM a annoncé l’arrivée d’un centre de données à Drummondville en mars dernier, alors que Vidéotron et Cogeco ont dévoilé à tour de rôle en septembre leur projet d’implanter de tels centres à Montréal.