Microsoft se dresse contre l’industrie du PC selon Epic Games

Les gants sont jetés

Le cofondateur d’Epic Games, Tim Sweeney, invite Microsoft à revoir sa stratégie concernant sa plateforme universelle Windows.

LIRE ÉGALEMENT : Tim Sweeney revient sur ses propos concernant Windows 10

Après des déclarations plutôt sévères à l’endroit d’Apple de la part du fondateur d’Oculus, c’est maintenant autour de Microsoft d’être la cible de critiques virulentes, cette fois par le cofondateur d’Epic Games.

En effet, Tim Sweeney signe ce matin une lettre ouverte dans le quotidien The Guardian où le développeur s’attaque directement à la plateforme universelle de Windows (UWP), dont la promotion par Microsoft est jugée trop agressive – en réservant notamment certaines fonctionnalités de Windows 10 qu’aux développeurs qui acceptent de distribuer leurs jeux sur le Windows Store.

«Il s’agit de la plus agressive décision jamais réalisée par Microsoft», croit Sweeney à propos de la stratégie visant à promouvoir UWP.

À noter que Sweeney est l’un des principaux architectes de l’un des plus populaires moteurs graphiques de l’industrie, Unreal Engine, et qu’Epic Games est responsable du développement de la populaire série Gears of War en exclusivité pour Microsoft.

Pour cet important acteur de l’industrie du jeu vidéo, UWP représente la première étape du verrouillage de l’écosystème PC grand public et d’un monopole sur la distribution et la commercialisation des logiciels.

«Il s’agit de la plus agressive décision jamais réalisée par Microsoft», croit Sweeney. «Alors que l’entreprise a été reconnue coupable d’avoir violé les lois antitrust par le passé, ses actions illicites se limitaient à sa rivalité avec des concurrents précis et des contrats avec certains fabricants de PC.»

«Ce n’est pas le cas ici. Microsoft se dresse contre toute l’industrie du PC – y compris les consommateurs (et plus particulièrement, les joueurs), les développeurs de logiciels tels qu’Epic Games, des éditeurs comme EA et Activision, et les distributeurs comme Valve et Good Old Games.»

«Microsoft a lancé de nouvelles fonctionnalités pour Windows exclusivement sur UWP, en informant les développeurs qu’ils pouvaient exploiter ces fonctionnalités uniquement s’ils acceptaient de se soumettre au contrôle de l’écosystème UWP verrouillé. Ils restreignent la liberté des utilisateurs d’installer un logiciel PC complet, et subvertissent les droits des développeurs et éditeurs de maintenir une relation directe avec leurs clients.»

Soulignons qu’en acceptant de vendre leurs produits sur le Windows Store, les éditeurs doivent composer avec des frais de 30% allant directement à Microsoft.

L’ingérence de Microsoft

Sweeney insiste pour dire qu’il ne s’oppose pas à l’idée que Microsoft implante son propre système de distribution de contenu. Toutefois, il considère que l’entreprise a conçu son système d’exploitation de manière à désavantager les plateformes rivales, comme Steam et GOG, et les développeurs et éditeurs qui distribuent leurs logiciels directement aux consommateurs.

universal

«Le cœur du problème est que la géniale nouvelle “plateforme universelle Windows” est verrouillée, et par défaut, il est impossible de télécharger des applications universelles depuis les sites des éditeurs et des développeurs afin de les installer, de les mettre à jour, et d’en faire le commerce à l’extérieur du Windows Store.»

«Il est vrai que si vous creusez suffisamment loin dans les paramètres [de Windows 10], vous trouverez le moyen d’installer ces applications en activant la fonction side loading. Mais en la laissant inactive par défaut, Microsoft désavantage injustement la concurrence. Somme toute, cette fonction peut être révoquée par Microsoft à tout moment par le biais de la procédure de mises à jour automatiques de Windows.»

Il poursuit en expliquant que pour faire les choses comme il se doivent, Microsoft devrait permettre aux applications universelles d’être télécharger à partir de n’importe où, et non seulement depuis le Windows Store. Cette façon de faire permettrait aux applications UWP d’être distribuées par Steam et GOG, tout en laissant les créateurs de contenus continuer d’avoir une relation directe avec les consommateurs.

Microsoft défend sa stratégie

En réponse à la sortie de Sweeney, Kevin Gallo, le vice-président responsable de la division Windows Developer Platform chez Microsoft, a sans surprise défendu la position de son entreprise.

«La plateforme universelle de Windows est un écosystème complètement ouvert, disponible pour tous les développeurs, qui peut être employé par n’importe quelle boutique en ligne», a-t-il déclaré dans un autre article de The Guardian. «Nous continuons d’apporter des améliorations pour les développeurs; par exemple, dans la mise à jour de Windows 10 en novembre dernier, nous avons permis aux gens d’activer la fonction side loading par défaut, sans avoir à passer par les paramètres.»

«Nous voulons faire de Windows la meilleure plateforme de développement qui soit, indépendamment des technologies utilisées, et offrir des outils afin d’aider les développeurs ayant des connaissances en HTML / JavaScript, .NET et Win32, C++ et Objective-C, à importer leur code vers Windows, et d’en intégrer les fonctions UWP. Avec Xamarin, les développeurs UWP peuvent non seulement atteindre l’ensemble des appareils Windows 10, mais ils peuvent désormais utiliser un grand pourcentage de leur code C# afin d’offrir des applications mobiles complètement natives sous Android et iOS. Nous avons d’ailleurs publié un article sur notre blogue à propos de ses outils de développement récemment.»

«Les intentions de Microsoft doivent être jugées par les actions de Microsoft, et non par les déclarations de Microsoft.»

On imagine mal que cette réponse puisse satisfaire Sweeney. Avant d’en avoir pris connaissance toutefois, le cofondateur d’Epic Games a conclu sa lettre ainsi :

«Les intentions de Microsoft doivent être jugées par les actions de Microsoft, et non par les déclarations de Microsoft. Leurs actions parlent assez clairement : ils travaillent pour transformer l’écosystème ouvert du PC d’aujourd’hui en un monopole de distribution fermé et contrôlé par Microsoft, à terme, après une série d’étapes dont celle-ci est la première. À moins que Microsoft change de cap, l’ensemble des entreprises indépendantes faisant partie de l’écosystème du PC devra prendre une décision : s’y opposer, ou céder le contrôle de la relation avec leurs clients actuels et le commerce à Microsoft, qui en aura le contrôle exclusif.»

  • sylvain tremblay

    Microsoft c’est le mal

  • FrankieSab

    Il est revenu sur sa position sur Twitter, faudrait peut être mettre-à-jour cette article.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      On a préféré composé un article à part. Merci du cue! :)