Google retire le Chromebook Pixel 2 du marché sans le remplacer

Le début de la fin?

Sans être alarmiste, à moins d’un incroyable revirement de situation, ça sent plutôt la fin de Chrome OS.

Les adeptes de Chromebook aiment leur Chromebook. Ils ont d’ailleurs raison. Il est surprenant tout ce que l’on peut réaliser avec ces petites bêtes polyvalentes et plutôt abordables.

«Nous demeurons engagés au programme Pixel, mais nous n’avons pas l’intention de réapprovisionner le Pixel 2.»

Mais voilà, alors qu’on était en droit à s’attendre à un nouveau Chromebook de la gamme Pixel venant de Google, le géant de la recherche a annoncé aujourd’hui qu’il retirait du marché son ultraportable. En rupture de stocks tant sur le Play Store que chez Best Buy aux États-Unis, le Chromebook Pixel de deuxième génération ne connaîtra pas de successeur.

C’est en effet ce que a appris ce matin VentureBeat de la bouche de Google.

«Nous demeurons engagés au programme Pixel, mais nous n’avons pas l’intention de réapprovisionner le Pixel 2», a déclaré un porte-parole de l’entreprise.

Qui sait, Google nous surprendra peut-être avec le dévoilement d’un nouveau produit propulsé par Chrome OS à l’automne. D’autant plus que l’équipe derrière le système d’exploitation a profité du plus récent Google I/O – il y a à peine 3 mois – pour dévoiler que Chrome OS allait pouvoir exécuter les applications Android.

Bref, difficile de ne pas évoquer à nouveau la rumeur voulant que Chrome OS soit éventuellement absorbé par Android. Surtout que, comme le rappelle de son côté Ars Technica, la Pixel C n’aurait jamais été conçue pour rouler sous Android.

Pensez-vous que Chrome OS a toujours un avenir au sein de Google?

  • Pierre Ranger

    j’espère que Chrome OS ne va pas mourir … Il commence à y avoir des machines franchement tentantes par les HP et Dell de ce monde qui roulent cet OS. Et avec Apple qui prend son temps pour renouveler le macbook pro, j’y pense de plus en plus.

  • Yves Ouellette

    Un produit intéressant et facile à utiliser.J’espere que ce système ne sera pas largué.

  • http://logibe.com/ Joel

    J’espère que ça va rester, j’adore les chromebooks. Rapide, abordable, pas de virus et une bonne autonomie. Je suis surpris que le produit se vende pas plus que ça.

  • Luc Roberge

    «Nous demeurons engagés au programme Pixel, mais nous n’avons pas l’intention de réapprovisionner le Pixel 2»… Cette phrase n’indique nullement que le Pixel 2 ne connaîtra pas de successeur, elle indique seulement que la carrière du Pixel 2 est terminée. Espérons seulement que le Pixel 3 sera disponible au Canada.

    • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

      De mémoire, Google n’a jamais retiré un produit du marché alors que son successeur n’y était toujours pas commercialisé. On dit simplement que «ça sent la fin», et honnêtement, on espère se tromper, mais ce serait surprenant.

      • Luc Roberge

        Selon moi, la raison la plus probable du retrait du Chromebook Pixel 2 est l’arrivée du PlayStore (Android) sur Chrome OS et la nécessaire mise en marché de Chromebooks mieux adaptés à cette nouvelle réalité. Avec l’arrivée du nouveau Chrome OS incluant Android, les applications et leurs contenus vont prendre de plus en plus de place sur les minuscules SSD des Chromebooks. Dans les vidéos de la conférence i/o 2016 on constate que le mot «offline» est sans cesse martelé (quel paradoxe pour Chrome OS…) ce qui signifie des besoins futurs accrus en stockage local. En conséquence, le beau Chromebook Pixel 2 i5 avec son SSD de 32Go ne sera plus pour longtemps «la machine de rêve» pour rouler Chrome OS. En retirant le Pixel 2, Google veut probablement juste éviter de vendre des ordinateurs à 1000$ qui deviendront un peu désuets dans quelques mois. Ils ont déjà annoncé que plusieurs fabricants étaient à mettre au point des Chromebooks qui seront mieux adaptés à la fusion d’Android dans Chrome OS. Selon moi, il y a un magnifique Pixel 3 en développement avec un SSD de 128go ou 256go, et peut-être même une connexion LTE. Si J’étais Tim Cook, je commencerais déjà à travailler sur une riposte, sinon Chrome OS risque par finir par prendre pas mal de place. À suivre…

        • https://branchez-vous.com/ Laurent LaSalle

          Espérons que vous ayez raison, mais ça me semble plutôt optimiste comme prédiction…