Le cofondateur d’Oculus, Palmer Luckey, quitte son entreprise

Par Laurent LaSalle – le dans Actualités
Trois ans presque jour pour jour après avoir vendu son entreprise au géant des réseaux sociaux, Palmer Luckey semble avoir décidé de faire cavalier seul.

«Palmer nous manquera terriblement», a déclaré un porte-parole de Facebook au blogue UploadVR. «L’héritage de Palmer s’étend bien au-delà d’Oculus. Son esprit inventif a contribué à lancer la révolution de la réalité virtuelle moderne et a contribué à bâtir une industrie. Nous sommes reconnaissants pour tout le travail qu’il a accompli pour Oculus et la réalité virtuelle, et nous lui souhaitons que le meilleur.»

«Nous sommes reconnaissants pour tout le travail qu’il a accompli pour Oculus et la réalité virtuelle, et nous lui souhaitons que le meilleur.»

Interrogée à savoir si le départ de Luckey était volontaire, l’entreprise a refusé de répondre, ayant comme politique de ne pas commenter des décisions au sujet de son personnel. Fait intéressant, Facebook a annoncé avoir fait l’acquisition d’Oculus le 25 mars 2014, il y a presque exactement trois ans. Il n’est pas hors du commun que des clauses liées à de telles transactions demandent aux fondateurs d’une startup de rester au sein de son entreprise pour une durée prédéterminée.

Rappelons qu’en septembre dernier, Palmer Luckey s’était retrouvé dans l’eau chaude alors qu’il avait déclaré au Daily Beast avoir soutenu financièrement Nimble America, un groupe de militants anti-Clinton. Il a pris soin par la suite de préciser ses déclarations, admettant avoir versé 10 000$ US à ce groupe partisan parce qu’il croyait «que l’organisme avait des idées fraîches sur la façon de communiquer avec les jeunes électeurs à travers l’utilisation de leurs affiches». Il a également déclaré avoir l’intention de voter en faveur de Gary Johnson, candidat présidentiel à l’époque pour le Parti libertarien.

palmerluckey

Luckey est par la suite disparu de la scène publique, et s’est absenté de tous les événements d’Oculus, alors qu’il était généralement perçu comme le principal porte-parole de la filiale de Facebook.

Puis, plus récemment, Palmer Luckey a été reconnu coupable d’avoir enfreint un accord de non-divulgation conclu avec ZeniMax lors du développement de l’Oculus Rift. Le verdict l’a d’ailleurs condamné à verser la somme de 100 millions de dollars US à ZeniMax sur un total de 500 millions partagé entre Oculus et Brendan Iribe, l’autre cofondateur de l’entreprise. Rappelons qu’Oculus a déclaré qu’elle souhaitait faire appel de la décision.

Les dernières nouvelles

On va vous aider à trouver le logement qu’il vous faut!

On va vous aider à trouver le logement qu’il vous faut!

Mises à pied et annulations de projets chez le créateur de Pokémon Go

Mises à pied et annulations de projets chez le créateur de Pokémon Go

Huawei GT 3 Pro : une montre connectée qui sauvera votre sommeil

Huawei GT 3 Pro : une montre connectée qui sauvera votre sommeil

Plus d'actualités

Le studio montréalais de réalité virtuelle Felix and Paul prêt à décoller vers la Lune

Le studio montréalais de réalité virtuelle Felix and Paul prêt à décoller vers la Lune

Huawei Mate Xs 2 : le Galaxy Fold de Samsung dans la mire

Huawei Mate Xs 2 : le Galaxy Fold de Samsung dans la mire

Nintendo entamera une tournée estivale à travers le Canada !

Nintendo entamera une tournée estivale à travers le Canada !

Populaires

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Avec Google Drive, regardez gratuitement des films en streaming

Le «bouclier canadien» vous protégera des cybermenaces

Le «bouclier canadien» vous protégera des cybermenaces

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Laurent LaSalle

Depuis qu'il a tapoté sur son Commodore Vic-20 à l'âge de 3 ans, Laurent est (un peu trop) obsédé par la technologie. Passionné d'informatique et de jeux vidéo, il a notamment été blogueur pour Radio-Canada et chroniqueur techno pour MusiquePlus .