Turbulent: une compagnie québécoise qui s’est démarquée durant la pandémie

Par Daniel Carosella – le dans Actualités, Jeux vidéo

La pandémie a bouleversé non seulement l’ensemble de nos vies, mais aussi le portrait de différentes industries. Bien des firmes n’ont pas résisté aux confinements successifs et d’autres ne tiendront pas le coup devant la récession évidente se profilant à l’horizon. Or, certaines compagnies technologiques ont su tirer leur épingle du jeu en allant jusqu’à tripler leurs profits lors de cette période trouble. Parmi elles se trouve un fleuron québécois nommé Turbulent.

Entreprise montréalaise de création numérique, Turbulent a vu sa croissance exploser en pleine pandémie. De revenus estimés à sept millions de dollars en 2019, la firme affiche désormais des revenus de plus de 20 millions cette année ! Mieux encore, ses excellentes performances font en sorte qu’elle pourra accroître ses effectifs afin de totaliser 200 employés. À cet effet, ses revenus sont divisés en trois catégories, à savoir la plateforme Web (deux tiers des retombées), son studio de jeu vidéo (un tiers) et PleaseFix, une plateforme lancée en février 2022 facilitant le signalement et la résolution de bogues au sein des jeux vidéo.

Il faut dire que Turbulent a connu un parcours hors de l’ordinaire l’ayant amené à adopter quatre modèles d’affaires. En effet, à l’origine, il s’agissait d’une agence de communication s’étant transformée en firme de développement de logiciels sur mesure ainsi que producteur multimédia et séries Web. Puis, elle est devenue fournisseur en plateformes Web et jeux vidéo. Au fil du temps, Turbulent s’est construit une forte réputation et a pu compter sur la confiance de nombreux clients lui étant demeurés fidèles, dont l’éditeur scolaire CEC. La firme a également aidé au sociofinancement ainsi qu’au développement du jeu Star Citizen, permettant d’ailleurs à son éditeur Imperium Games à passer de deux à 700 employés au fil des années !

Enfin, Turbulent peut se vanter d’être un modèle en matière de ressources humaines. Effectivement, la compagnie affiche un taux de rétention de personnel de plus de 90%. Pour les stimuler, la direction offre différentes commodités à ses employés, dont: une salle d’entraînement avec cours en ligne ou sur place, des cours de langue seconde, un lab électronique avec imprimantes 3D pour des projets personnels, des bornes d’arcade et l’autorisation d’amener des animaux de compagnie sur les lieux de travail. De plus, récemment, Turbulent a recourt à un chalet en Estrie où 20 personnes peuvent travailler et quatre se loger. Signe que les méthodes de travail archaïques sont désuètes, le cofondateur et président de Turbulent, Marc Beaudet, affirme que la productivité de sa compagnie a augmenté de 14% depuis le début de la pandémie et l’implantation du télétravail !

Bref, Turbulent est un beau succès québécois que nous espérons voir continuer à fleurir au cours des prochaines années !

Les dernières nouvelles

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

32 millions d’utilisateurs connectés, qu’est-ce qui fait le succès de Steam?

Une nouvelle ombre plane sur l’achat d’Activision-Blizzard par Microsoft

Une nouvelle ombre plane sur l’achat d’Activision-Blizzard par Microsoft

Alexa coûte extrêmement cher à Amazon

Alexa coûte extrêmement cher à Amazon

Plus d'actualités

Une autre semaine, une autre histoire sur Twitter, qui… embauche?

Une autre semaine, une autre histoire sur Twitter, qui… embauche?

Qu’est-ce qui se passe au juste dans les cryptomonnaies?

Qu’est-ce qui se passe au juste dans les cryptomonnaies?

La Coupe du Monde fait aussi le bonheur des pirates

La Coupe du Monde fait aussi le bonheur des pirates

Populaires

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

Brazzers : Près de 800 000 mots de passe compromis

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

5 façons de gagner de l’argent en ligne 

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Comment devenir plus intelligent en deux minutes sans même vous forcer

Daniel Carosella

Passionné de jeux vidéo depuis plus d'une trentaine d'années, Daniel est chroniqueur en jeux vidéo depuis plus de 23 ans. Il a commencé sur Quebec64 puis sur JeuXpress.ca avant de devenir rédacteur en chef de HardGamers.com jusqu'à la fermeture du portail. Il a également collaboré au magazine Web AffairesDeGars.com pendant une dizaine d'années avant de transporter sa passion du jeu vidéo sur Branchez-Vous. Par ailleurs, Daniel partage cette dernière par la parole grâce à d'autres projets, dont une chronique hebdomadaire sur les ondes de CHOI Radio X et la chaîne YouTube M2Gaming.Diplômé en criminologie, Daniel est aussi intervenant psychosocial dans la vie de tous les jours. S'il est conscient qu'il ne peut sauver le monde, il essaie tout de même d'aider le maximum de personnes entre deux parties de jeux vidéo !