All time Nerds BetterBe Carrières

Steam Machines, OUYA, Shield, et maintenant Amazon : quel avenir pour ces consoles?

Par Alexis Le Marec – le dans Actualités
Si le monde des consoles a longtemps été dominé par quelques constructeurs, les nouveaux venus ont rarement eu de la chance.

Pourtant, avec des poids lourds financiers comme Valve ou Amazon, ces sociétés aux reins solides ont le potentiel de faire une différence. Peuvent-elles changer la donne?

Steam Machines, l’avenir?

Avec la Steam Machine, Valve va proposer un PC de joueurs clé en main, avec des prix qui débutent à 500$ et dépassent même les 2 000$ pour du haut de gamme. Si l’on veut faire tourner les derniers jeux presque au maximum de leur capacité, il faudra tout de même compter investir 1 200 à 1 500$.

Si Valve prend peu de risques en laissant ses partenaires lancer leurs Steam Machines, son défi sera surtout de rallier les éditeurs à sa cause afin de sortir leurs jeux sur SteamOS.

Même si Valve a un compte en banque bien rempli pour concrétiser son projet, il faudra surtout convaincre les éventuels clients. Avec la possibilité de streamer les jeux depuis un autre ordinateur sous Windows, les modèles de base pourront décider à franchir le pas à ceux qui ont déjà un PC de jeu, mais qui aimeraient jouer dans leur salon.

Les modèles supérieurs auront fort à faire, convaincre les joueurs à investir très cher dans une machine comptant plus de jeux indépendants que de titres AAA. Quant aux joueurs PC habitués à monter leur machine, ils installeront SteamOS eux-mêmes.

Si Valve prend peu de risques en laissant ses partenaires lancer leurs Steam Machines, son défi sera surtout de rallier les éditeurs à sa cause afin de sortir leurs jeux sur SteamOS.

Mais Valve a un argument de poids. SteamOS permet de s’affranchir des problèmes de compatibilité entre les différentes versions de Linux. Du côté des utilisateurs, il leur suffira d’installer SteamOS en dual boot. SteamOS deviendrait alors le système d’exploitation à installer lorsqu’on veut jouer sous Linux, et occuperait ainsi une place majeure.

Mantle, l’outsider

Lancé depuis cette semaine, Mantle d’AMD apporte une véritable révolution dans le jeu sur PC sous Windows, et il pourrait même donner du fil à retordre à SteamOS. Pour rappel, Mantle permet de contourner les lourdeurs de DirectX en permettant de pousser la programmation au plus près des éléments, comme le permettent les consoles. Par contre, cela concerne uniquement les cartes AMD.

Mantle bénéficie surtout aux machines peu puissantes qui voient la qualité des jeux améliorée jusqu’à 80% d’après les premiers retours. J’ai fait l’essai sur un PC équipé d’un Core i7-4770K d’Intel, de 16 Go de mémoire vive, et d’une carte graphique Radeon HD 7970 GHz Edition, et j’ai pu constater des performances en hausse, comme la possibilité de pousser le redimensionnement à 170% alors qu’il plafonnait à 140% normalement.

OUYA et Shield, de bonnes idées, mais…

Très attendue, cette console basée sur Android a surtout profité d’un énorme buzz en tant que première console concrétisée par Kickstarter. Sept mois après sa sortie, force est de constater que les jeux ne courent pas les rues.

Ouya

Il faut dire que la console ne peut pas accéder au Play Store et doit se contenter de ceux développés spécifiquement pour elle. La nouvelle version à 129$ vient corriger les défauts de la manette, mais la promesse d’une console à 99$ est rompue.

Du côté de chez Nvidia, la Project Shield, s’avère être plus facile à prendre en main et surtout plus ouverte puisqu’elle peut accueillir les jeux du Play Store. Par contre, il faut débourser 300$.

Amazon, l’étranger

Si Amazon n’a pas encore dévoilé sa console, on sait déjà qu’elle coûtera 300$. Mais ce n’est pas parce qu’elle ne dévoile rien que la firme se repose. En coulisse, Amazon s’active pour débaucher les développeurs des studios habitués aux titres AAA. Elle va même jusqu’à organiser des événements de recrutement.

La machine tourne sous Android et le processeur viendrait de chez Qualcomm. Pour réussir à la propager, Amazon compte sur ses millions de clients. Bien sûr, la console serait une extension de ceux qui ne veulent que consommer films, jeux et musique seulement via Amazon, comme elle a fait avec la Kindle.

À 300$, le prix reste bien positionné pour une console, mais pour qui? Elle devra être suffisamment puissante pour donner envie aux joueurs de l’acheter. À côté, les jeux devront être vendus 35 à 40$ comme ils ne seront disponibles qu’en téléchargement. Enfin, Amazon devra convaincre ses clients (qui n’ont que faire d’une console) d’investir 300$, et on a tous vu ce qu’il est advenu de la Wii auprès du grand public. Même si elle arrive à vendre sa console, c’est la vente de jeux déterminera son avenir, au risque d’être amputée de cette fonctionnalité et d’être relégué au rang de simple media center.

Continuez votre lecture

SteamOS, un système d’exploitation pour joueurs

SteamOS, un système d’exploitation pour joueurs

Laurent LaSalle -
Valve fabriquera sa propre console, et elle ne sera pas seule

Valve fabriquera sa propre console, et elle ne sera pas seule

Laurent LaSalle -
Valve dévoile les consoles de 13 partenaires

Valve dévoile les consoles de 13 partenaires

Laurent LaSalle -
SteamOS enfin disponible

SteamOS enfin disponible

Laurent LaSalle -
L’industrie du jeu vidéo se dirige-t-elle vers une plateforme unique?

L’industrie du jeu vidéo se dirige-t-elle vers une plateforme unique?

Tristan Geoffroy -
Steam Link, le Messie incomplet

Steam Link, le Messie incomplet

Hugo Prévost -
La démystification du débat Consoles vs. PC

La démystification du débat Consoles vs. PC

Moustafa Chamli -
Amazon travaillerait à la conception d’une console de jeux vidéo

Amazon travaillerait à la conception d’une console de jeux vidéo

Laurent LaSalle -
La PlayStation 4 a été débridée pour y installer Linux

La PlayStation 4 a été débridée pour y installer Linux

Laurent LaSalle -
La bande passante, l’adversaire des jeux vidéo

La bande passante, l’adversaire des jeux vidéo

Hugo Prévost -
Valve met la hache dans Steam Greenlight

Valve met la hache dans Steam Greenlight

Laurent LaSalle -
Jeux PC : 2016, l’année de toutes les folies

Jeux PC : 2016, l’année de toutes les folies

Hugo Prévost -
La cupidité a failli avoir raison de Steam

La cupidité a failli avoir raison de Steam

Hugo Prévost -
Ventes Steam : Quand le trop est l’ennemi du bien

Ventes Steam : Quand le trop est l’ennemi du bien

Hugo Prévost -
Steam s’attaque à Twitch en introduisant la diffusion vidéo

Steam s’attaque à Twitch en introduisant la diffusion vidéo

Laurent LaSalle -

Alexis Le Marec

Passionné par la technologie et les jeux vidéo, Alexis a commencé plus tôt en France par la musique classique. Après avoir joué ce qu’il y avait d’intéressant pour son unique satisfaction personnelle (excepté l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski), c’est avec joie qu’il se jeta corps et âme dans différents postes comme chroniqueur, correcteur, réalisateur, ou caméraman afin de traverser l’Atlantique et poser définitivement ses valises au Québec.