Microsoft poursuit sa valse au sujet d’Internet Explorer, le «navigateur patrimonial»

Guerre des navigateurs

Alors qu’il a été question de revoir le mal aimé des navigateurs à nouveau sous Windows 10, Microsoft précise sa pensée à propos d’Internet Explorer.

En dévoilant Projet Spartan, Microsoft a d’abord insisté pour sur le fait qu’Internet Explorer n’avait pas dit son dernier mot. Quelques mois plus tard, l’entreprise nous apprenait essentiellement qu’Internet Explorer était mort et enterré.

«Internet Explorer 11 restera fondamentalement inchangé par rapport à sa version sous Windows 8.1, et continuera d’intégrer le moteur de rendu patrimonial.»

Ce n’était toutefois pas la mort du navigateur a proprement parler, mais plutôt la mort de la marque. Bref, Microsoft semble avoir beaucoup de mal à déterminer sa position concernant Internet Explorer, si bien que l’entreprise a tenu à rectifier le tir pour la énième fois.

Selon Microsoft, beaucoup de confusion à l’égard des deux navigateurs règne auprès d’une bonne portion des utilisateurs de la version technical preview de Windows 10. Devant ce constat, l’entreprise a décidé de changer ses plans et de distinguer Project Spartan et Internet Explorer par une caractéristique technique fondamentale : le moteur de rendu des pages web.

«Sous Windows 10, Project Spartan sera le seul à intégrer notre nouveau moteur de rendu», a déclaré Kyle Pflug, responsable du projet chez Microsoft. «Internet Explorer 11 restera fondamentalement inchangé par rapport à sa version sous Windows 8.1, et continuera d’intégrer le moteur de rendu patrimonial.»

«Nous croyons que ce changement simplifiera le rôle de chacun des navigateurs», explique Pflug. «Project Spartan est notre avenir.»

Bien que nous ignorons comment les utilisateurs pourront accéder à Internet Explorer 11 dans la version finale de Windows 10, Microsoft a déclaré à The Verge qu’elle «continuera à rendre Internet Explorer disponible sous Windows 10 pour les entreprises et les autres clients qui nécessitent l’appui du navigateur patrimonial.»

Trident, le moteur qui ne colle vraiment pas?

Les fins observateurs se souviendront d’un détail plutôt significatif qui a émané des multiples articles au sujet du dévoilement de Spartan. En effet, la description de Spartan rédigée par Microsoft laissait croire à tort que le nouveau navigateur allait employer le même moteur qu’Internet Explorer, Trident. L’entreprise affirme aujourd’hui que le nouveau navigateur intégrera un tout nouveau moteur de rendu.

Nous savons peu de choses à propos de ce moteur qui n’a toujours pas été baptisé par Microsoft. Chose certaine, celui-ci n’a rien à voir avec WebKit (Safari), Blink (Chrome) ou Gecko (Firefox).