La Xbox One S de Microsoft

Banc d'essai

Exclusif

Modèle réduit destiné à remplacer la Xbox One, la Xbox One S apporte également le support du 4K en vidéo. Est-ce assez pour redonner un second souffle à la console de Microsoft?

Avec l’arrivée prochaine de la PlayStation 4 Neo, Microsoft a décidé elle aussi de revoir sa gamme Xbox.

Avec l’arrivée prochaine de la PlayStation 4 Neo, Microsoft a décidé elle aussi de revoir sa gamme Xbox. La Xbox One est ainsi remplacée par ce modèle 40% plus petit qui supporte la vidéo 4K. Enfin, pas le 4K réel de 4 096 × 2 160 pixels, mais le 4K UHD de 3 840 × 2 160 pixels adopté par le marché domestique.

Pour des jeux en 4K UHD, il faudra attendre la Scorpio prévue pour l’an prochain. En attendant, la Xbox One S se contente d’upscaler les jeux pour transmettre une image 4K UHD.

Nous avons reçu cette console vendredi, et nous avons d’abord testé son comportement dans les jeux et son fonctionnement en général, comme le contenu vidéo 4K UHD n’était pas encore accessible. Nous avons enfin pu regarder de la vidéo en ultra haute définition hier, et pour cela, la Xbox One S a été branchée sur un écran Samsung 9500 incurvé.

Design et prise en main

Plus petite que la Xbox One qu’elle remplace, la Xbox One S s’inspire dans les formes de sa grande sœur. Comme le fait Sony à chaque mue de ses consoles, la Xbox One S s’est débarrassée d’éléments premium de la Xbox One. Adieu donc les boutons sensitifs, et bonjour les simples poussoirs pour activer le système et éjecter le disque. La surface brillante disparaît également au profit d’une coque blanche moulée d’un seul bloc au toucher granuleux. La fente du lecteur Blu-ray UHD casse le rythme et lui confère un design simple, mais qui accentue son côté centre multimédia.

xboxones02

L’intégration du bloc d’alimentation est la bienvenue, facilitant l’installation de la console, surtout lorsqu’on la transporte chez un ami. Enfin, le socle livré de série permet de la placer debout afin d’occuper encore moins d’espace.

xboxones03

La Xbox One S occupant 40% du volume de la Xbox One, ses dimensions sont par conséquent semblables à celles de la PlayStation 4. Sa prise en main est aussi simple que la Xbox One. Par contre, la disparition des boutons sensitifs lui enlève cette touche de chic et de sensation de produit résolument moderne. Son design plus brut et dénudé annonce sûrement avec la Scorpio prévue pour l’an prochain quelque chose de plus premium.

Matériel

Par rapport à la Xbox One, la grande nouveauté vient du support du 4K UHD. Pour cela, le lecteur a été remplacé par un lecteur Blu-ray UHD. La console est livrée avec un câble HDMI qui est bien entendu compatible avec le signal 4K, inutile donc d’aller s’en procurer un en magasin. Si la Xbox One était théoriquement capable de fournir du 4K UHD, sa sortie vidéo HDMI 1.4 limitait cependant ce format à 30 Hz et était source de problèmes avec de nombreuses vidéos. Finalement, cette possibilité n’a jamais été exploitée. La sortie HDMI 2.0a de la Xbox One S permet de son côté d’afficher du 4K UHD à 60 Hz.

xboxones04

Les processeurs et la carte graphique ont gagné un peu en puissance. Pas de beaucoup, mais juste de quoi assurer une expérience légèrement supérieure. Selon Rod Fergusson, président du studio The Coalition responsable de la série Gears of War pour Microsoft, ce surplus de puissance permet de stabiliser le taux de rafraîchissement et d’exploiter une définition native plus élevée.

On retrouve toujours trois ports USB, une sortie optique, un port RJ45, une entrée HDMI pour piloter un récepteur, une sortie HDMI 2.0a, mais le port de la Kinect a totalement disparu. Un adaptateur USB sera vendu 30$ pour ceux qui voudraient continuer à l’utiliser. En supprimant ce port, Microsoft envoie un message clair quant à l’avenir de la Kinect, désormais plus que secondaire à ses yeux.

Fonctionnalités

Les fonctionnalités restent les mêmes que sur Xbox One, et toutes les applications que j’ai essayées étaient 100% compatibles.

Les fonctionnalités restent les mêmes que sur Xbox One, et toutes les applications que j’ai essayées étaient 100% compatibles, y compris bien sûr les jeux Xbox One et les titres Xbox 360 bénéficiant déjà la rétrocompatibilité. J’ai fait deux raids sur Destiny et joué en ligne, j’ai également essayé d’autres jeux comme Halo 5 : Guardians, Forza Motorsport 6, Fallout 4, South Park : Le Bâton de la Vérité ou encore DOOM. Je n’ai observé aucun problème.

Une fois dans les menus, on remarque quelques changements dans les options. Notamment, en exploitant son signal 4K UHD, les menus passent également à cette définition. Sur notre écran d’essai, le rendu est superbe et bien plus fin. Si les jeux ne sont pas en 4K UHD, ils bénéficient d’un agrandissement qui est le bienvenu. Ce n’est clairement pas du vrai 4K UHD comme on peut avoir sur PC, mais l’image ainsi traitée est bien plus belle que sur un écran 1080p conventionnel.

Logiciels

Il n’y a strictement rien de nouveau de ce côté, du moins pour l’instant. Si au démarrage, la console va vous demander trois mises à jour totalisant plus de 5 Go, les menus et tout le reste semblent strictement identiques à ceux de la Xbox One.

À l’exception de Netflix, il n’y a pas d’autres applications dédiées au 4K UHD. Il faudra donc attendre que les développeurs proposent de nouvelles expériences pour le 4K UHD.

Performance

La puissance supplémentaire peut être perçue dans les rares moments où les jeux avaient tendance à ralentir. Par exemple, sur Destiny dans le raid La Chute du Roi, lors du dernier combat lorsqu’Oryx frappe du poing sur un des piliers, le léger ralentissement que pouvaient observés à ce moment les joueurs sur Xbox One a ici disparu. Dans Fallout 4, les ralentissements qui affublaient ma partie dans ma base à Sanctuary font partie du passé.

xboxones06

Comme mentionné ci-haut, la conversion vers le 4K UHD des jeux est bénéfique. La console applique un traitement qui adoucit l’image, et qui a même tendance à gommer les plus subtils effets d’aliasing. C’est incontestablement un peu plus beau que sur un écran 1080p.

Côté vidéo, le lecteur Blu-ray UHD semble être d’un très bon niveau, mais n’ayant que Deadpool en main, je me suis surtout rabattu sur les contenus Netflix et YouTube offerts en 4K UHD. L’image est superbe, et le rendu est bien au-dessus du 1080p. Streaming oblige, ce n’est pas aussi beau qu’une vidéo issue d’un support et bénéficiant d’une compression «sans perte», mais c’est bien supérieur au 1080p.

J’ai également noté plus de fluidité dans les menus, surtout au démarrage où la navigation est généralement un peu lente sur une Xbox One classique. Par contre, à noter que cette console d’essai est neuve et que ma Xbox One a quelques milliers d’heures de jeu derrière elle et doit composer avec de nombreuses applications d’installées.

Quelques défauts

L’intégration de l’alimentation a pour conséquence de la faire chauffer énormément.

On aurait pu s’attendre à ce que la Xbox One S fasse mieux que sa grande sœur dans tous les domaines, mais ce n’est malheureusement pas le cas.

L’intégration de l’alimentation a pour conséquence de la faire chauffer énormément. Heureusement, elle conserve un refroidissement au niveau du processeur aussi solide et imposant que la Xbox One. Cependant, lorsque positionnée à la verticale, son dessous devient très chaud et le demeure longtemps même une fois la console en veille. Le mieux serait de la poser horizontalement afin d’assurer un meilleur refroidissement.

Peut-être est-ce dû aux premiers modèles, mais l’axe de rotation du ventilateur de notre version d’essai émet un très léger sifflement, qui n’est pas sans rappeler le bruit de cigales. Alors je vous rassure, il n’est audible que si votre pièce est dans le silence. Un peu de musique, le son d’un jeu, ou même celui émis par un ventilateur ont vite fait de l’étouffer. N’empêche, la Xbox One demeure parfaitement silencieuse et il aurait été agréable qu’il en soit de même pour le modèle qui la remplace.

Conclusion

Affichée à 399$ pour le modèle équipé d’un disque dur de 500 Go, et jusqu’à 499$ pour celui équipé de 2 To, la Xbox One S s’affiche à un tarif légèrement inférieur à la PlayStation 4, mais bien en dessous d’un lecteur Blu-ray UHD de salon qui peut s’élever par exemple dans les 600$ chez Samsung.

xboxones05

C’est le lecteur Blu-ray UHD le moins cher du marché, tout en étant le plus évolutif. Souvenez-vous des premiers lecteurs Blu-ray, une fois que la protection antipiratage a été mise à jour, plusieurs d’entre eux ne pouvaient même plus lire les nouveaux disques. Avec la Xbox One S, vous êtes certain que la console sera à jour. Son design à mi-chemin entre la console et le récepteur lui assure de s’intégrer esthétiquement à une installation cinéma maison, bien que l’on aurait aimé à ce niveau-là qu’elle existe également en noir ou en gris. De plus, en offrant des applications comme Netflix, elle devient un media center idéal et «abordable» pour être utilisé avec un téléviseur 4K UHD, puisqu’elle regroupe tout-en-un.

Propriétaires de Xbox One, inutile de vous ruer sur cette nouvelle console. La vôtre va continuer à être exploitée, et de toute façon, avec son parc de 20 millions d’unités, Microsoft continuera de la soutenir et d’en optimiser les jeux : le contraire reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Si vous voulez passer au 4K UHD, y compris dans les jeux, magasinez-vous un écran en fin d’année lorsque les spéciaux sont les plus intéressants, et gardez ce que vous avez épargné pour vous procurer la Scorpio l’an prochain.

Enfin, si vous aviez déjà l’intention de vous procurer une Xbox One, la Xbox One S remplace le modèle actuel. C’est une excellente console qui fait désormais jeu égal côté graphismes contre la PlayStation 4, particulièrement en ce qui concerne les jeux d’éditeurs tiers comme Electronic Arts ou Activision. Ses exclusivités comme la série Forza ou le prochain Gears of War 4 lui assurent également de grands titres. De plus, le Xbox Live, ses fonctionnalités en ligne, et sa sécurité demeurent l’offre la plus solide actuellement dans ce domaine sur console.

À noter que les modèles 1 To et 500 Go seront lancés dans les prochaines semaines, et qu’au moment d’écrire ces lignes, seul le modèle 2 To est actuellement disponible.

Évaluation

Verdict

La Xbox One S est une excellente mise à niveau qui en offre plus, mais juste ce qu’il faut pour ne pas léser les détenteurs de la Xbox One classique.

Note finale : 4.5
Critères
Design
4
Performance
4.5
Prix
4.5

Points forts

  • Compacte et jolie
  • Lecteur Blu-ray UHD abordable
  • Compatibilité 4K UHD pour la vidéo
  • Conversion des jeux en 4K UHD
  • Socle de série

Points faibles

  • Chauffe beaucoup
  • Léger sifflement du ventilateur
  • Une seule couleur