Google améliore Chrome pour le rendre moins énergivore

Guerre des navigateurs

Liste de tags

Critiqué depuis un bon moment pour ses besoins en ressources, le navigateur web de Google pourrait regagner l’efficience qui lui était attribuée à ses débuts.

C’est du moins ce que laisse entendre Google, qui a annoncé ce matin que la nouvelle mise à jour de Chrome minimisera l’impact sur la consommation énergétique des éléments invisibles aux yeux de ses utilisateurs sur PC. À compter de la version 57, les tâches de fond attribuées aux onglets masqués seront restreintes par Chrome afin de libérer des ressources, et par conséquent consommer moins d’énergie.

Grâce à un mécanisme d’étranglement (throttling) limitant le rythme selon lequel les éléments d’un onglet masqué peuvent exploiter les ressources du système, Google affirme avoir observé une réduction de 25% de leurs activités. L’objectif à long terme est de voir ces tâches de fond être totalement suspendues grâce à des API modernes conçues pour en optimiser l’exécution. Google précise cependant que cette nouveauté n’affectera pas les onglets en lecture audio ou qui exploitent une connexion en temps réel comme WebSockets ou WebRTC.

«Chrome continuera à prendre des mesures dans ce sens pour prolonger l’autonomie des utilisateurs [d'ordinateurs portables], tout en permettant les mêmes expériences que les développeurs peuvent construire aujourd’hui», conclut Google.

Cette nouvelle s’inscrit dans la stratégie adoptée ces derniers temps par les ingénieurs de Google à la suite de critiques de Microsoft, qui a lancé l’été dernier une campagne promotionnelle vantant les mérites de son propre navigateur web, Edge, en démontrant à quel point il était plus écoénergétique que son rival.