Les tendances de 2014 selon le Fonds des médias du Canada

Tendances

Québec
Liste de tags

Le FMC publie aujourd’hui la deuxième édition de son rapport sur les tendances observées chez les consommateurs de technologie, et leurs impacts sur l’industrie de la production et de la distribution de contenu.

Contrairement à certaines firmes qui s’amusent à émettre des prédictions sur ce que nous réserve l’année qui s’amorce, le Fonds des médias du Canada tente de soulever les tendances actuelles en matière de technologie connectée et d’analyser les répercussions de ces changements sur les secteurs de la télévision et des médias numériques.

Toujours connectés

La première partie du rapport s’intéresse aux facteurs responsables de la multiplication du nombre d’appareils connectés.

Aux yeux de certains, Apple est parvenu à créer un besoin en 2007 en lançant l’iPhone, rapidement devenu l’un des plus populaires appareils connectés de sa génération. Depuis, l’écran tactile s’est imposé comme principale interface des téléphones intelligents (sans mentionner la tablette, et bientôt la montre), et les utilisateurs sont désormais plus exigeants lorsque vient le moment de se procurer ce type d’appareil.

Un Canadien sur dix dispose de quatre écrans connectés (OTM, 2013).

Un Canadien sur dix dispose de quatre écrans connectés (OTM, 2013).

Selon le FMC, les fabricants sont désormais soumis à une pression constante pour innover et accroître l’efficacité de leurs appareils. «Cette pression mène à une course folle et à des coûts élevés […] afin de développer des technologies de plus en plus perfectionnées».

Le rapport mentionne le concept de Phonebloks, qui a suscité beaucoup d’intérêt cet été. Motorola a depuis annoncé qu’elle travaillait sur un téléphone intelligent modulaire en collaboration avec le concepteur de Phonebloks.

Le FMC croit d’une plus grande personnalisation pourrait aider les entreprises à mieux comprendre les préférences des utilisateurs, au risque de compliquer la tâche pour les développeurs et les distributeurs de contenu.

Convergence des écrans

Le deuxième volet du rapport porte sur le changement de perception à l’égard des téléspectateurs qui téléchargent du contenu illégalement qui s’opère auprès des distributeurs de contenu, comme l’a déclaré Michael Lombardo, président de la programmation de HBO.

Tel que l’a démontré Breaking Bad en offrant l’intégralité de ses saisons antérieures sur Netflix, la série est parvenue à gagner de nouveaux téléspectateurs, qui sont par la suite devenus abonnés à la chaîne AMC afin de visionner la dernière saison.

«Je ne devrais pas le dire, mais c’est en quelque sorte un compliment», alors que celui-ci venait d’apprendre que la série Game of Thrones a été consacrée l’émission la plus piratée de tous les temps. «C’est quelque chose qu’il faut accepter lorsqu’on diffuse une émission très populaire sur une chaîne câblée.» Selon lui, le piratage n’a aucunement nui à la vente de DVD.

Cette tendance est également observable avec le succès (et la multiplication) de fournisseurs de services de télévision par contournement, tel Netflix et la venue de Canal+ au Canada.

Tel que l’a démontré Breaking Bad en offrant l’intégralité de ses saisons antérieures sur Netflix, la série est parvenue à gagner de nouveaux téléspectateurs, qui sont par la suite devenus abonnés à la chaîne AMC afin de visionner la dernière saison (qui a atteint un nombre record de côtes d’écoutes). Par conséquent, «il est possible de créer une boucle de rétroaction efficace entre les téléspectateurs et le contenu web à la carte», conclut le FMC.

Le rapport souligne aussi que «des joueurs médiatiques bien établis consultent des sites de piratage pour les aider à établir les tendances de consommation».

Narration transmédia et l’influence de l’auditoire

Les dernières portions du rapport portent sur la narration transmédia, l’influence qu’exerce désormais l’auditoire, le potentiel de la télévision sociale, et l’accumulation de données servant à mieux répondre aux besoins de l’auditoire.

Le FMC observe la montée du phénomène de création de contenu original sur le Internet, notamment avec le succès de House of Cards, l’adaptation américaine produite par Netflix de la série britannique du même nom. Le rapport suggère que «la distribution télévisuelle pourrait continuer sa transition vers davantage de diffusion en ligne (au détriment de la distribution par câble ou par satellite)».

Des fans de Veronica Mars, une série américaine retirée des ondes en 2007, sont parvenus en mars dernier à amasser plus de 5,7 millions de dollars sur Kickstarter afin de financer la production d’un film. Cet exemple cité dans le rapport démontre le nouveau pouvoir que peuvent exercer les internautes en votant avec leur portefeuille.

Pour en savoir davantage sur les tendances observées par le Fonds des médias du Canada (notamment sur le potentiel de la télévision sociale et l’avantage concurrentiel que peut apporté le big data aux distributeurs de contenu), nous vous invitons à consulter son fascicule Rapport sur les tendances 2014 : vers une accessibilité accrue.